Fil info
23:19RT : Décollage 🚀 et attention à l’atterrissage ! https://t.co/meOdNfjf0u
23:18RT : Douzième fête des étoiles sous le soleil à Pierre-Buffière. L’atelier de fabrication de fusées à eau très apprécié… https://t.co/j6pydAN7M8
23:18RT : Remise des médailles du travail pour les salariés . Une occasion de se rappeler que notre lutte est une lutte p… https://t.co/zLuCVR21eY
15:27RT : Décollage 🚀 et attention à l’atterrissage ! https://t.co/meOdNfjf0u
15:27RT : Douzième fête des étoiles sous le soleil à Pierre-Buffière. L’atelier de fabrication de fusées à eau très apprécié… https://t.co/j6pydAN7M8
15:26Décollage 🚀 et attention à l’atterrissage ! https://t.co/meOdNfjf0u
15:25Douzième fête des étoiles sous le soleil à Pierre-Buffière. L’atelier de fabrication de fusées à eau très apprécié… https://t.co/j6pydAN7M8

700 ans d'histoire du diocèse exposés au Musée du Cloître

Culture

Jusqu’au 19 mai prochain, le musée du Cloître qui fut la propriété du diocèse jusqu’en 1906... présente en collaboration avec le diocèse de Tulle, une exposition historique à l’occasion des célébrations des 700 ans de la fondation du diocèse de Tulle  intitulée : «Du diocèse de Tulle, au diocèse Corrézien». Elle est placée sous le patronage de Monseigneur Francis Bestion, évêque de Tulle et de Bernard Combes, maire de Tulle.
Elle présente seize panneaux documentaires ainsi que douze objets d’arts significatifs de cette période. Elle a été réalisée et présentée par et sous l’autorité d’un comité scientifique regroupant sept historiens. Après Tulle, l’exposition sera montrée dans plusieurs villes du département.
Des douze objets, on découvre une belle et fine châsse reliquaire ou châsse Saint-Pierre du XIIème siècle, la statue dite du moine Gérald du XIIIème siècle restaurée en 2017, la tête de «La Bernardine», calcaire oolithique, polychromie de la 2ème moitié du XVème siècle, le surprenant tableau  en trois panneaux peints à l’huile détaillant parfois avec humour «Le martyr de Saint-Pierre Dumoulin-Borie» ou encore ce qui était jusqu’au jour de
l’inauguration le portrait présumé de Monseigneur Augustin de Mailhet de Vachères...
L’évêque Francis Bestion, après petite enquête, a révélé que c’était finalement le jeune portrait «mélancolique» de Monseigneur Berteaud dont on peut découvrir une magnifique crosse en bronze fondu du XIXème.
L’idée de l’exposition est de retracer la constitution d’un petit diocèse : «Il y a un événement qui se passe le 13 août 1317. Le pape Jean XXII qui est un Cadurcien, proche de Tulle, érige ce diocèse. Et c’est pour la première fois qu'apparaît dans une correspondance diplomatique le nom de la ville de Tulle» a rappelé le Père Risso. C’est par la bulle Salvator Noster, que le pape institue le diocèse de Tulle.  Le pape Jean XXII  démembre le puissant diocèse de Limoges (plus de 950 paroisses), pour créer celui de Tulle composé de 52 paroisses principalement au sud de Tulle et en Xaintrie. «Jean XXII est un pape méridional. Il veut assurer sa légitimité à la fois ecclésiologique. Il va vouloir un certain nombre d’évêques français qui correspondent au même nombre d'évêchés en Italie» précise le Père Risso. La mense épiscopale chargée de recueillir les revenus de l’évêque, est beaucoup plus large. Elle englobe le pèlerinage de Rocamadour (bien propre de l’abbaye de Tulle) comme les paroisses de Vayrac dans le Lot ou de Sainte-Féréole. Quand Mrg Berteaud quitte l’épiscopat en 1878, on compte une école (la plupart gratuite) dans chacune des paroisses du diocèse. A Tulle, sera ouverte par Sœur Marcelline Pauper, la première école de jeunes filles en 1706.

Trois papes du diocèse

Trois papes seront issus du diocèse : Pierre Roger (1291-1352), né à Rosiers-d’Égletons, Clément VI ; Étienne Aubert (1282 -12 septembre 1362), né à Beyssac, Innocent VI en 1352 et Pierre Roger de Beaufort (1370-1378), né à Rosiers-d’Égletons, Grégoire XI, dernier pape français. Clément VI va achever le Palais des Papes d’Avignon et réaliser la «sixtine avignonnaise» avec la très belle chapelle Saint-Martial.
Grégoire XI sera l’artisan du retour de la papauté à Rome sous l’influence de Catherine de Sienne, ambassadrice de Florence, ville en guerre contre le pape. En 1790, l’ancien diocèse de Tulle est supprimé par la constitution civile du clergé. Elle remplace le diocèse de Tulle par un diocèse corrézien. Joseph Brival est élu évêque constitutionnel sans mandement pontifical.
Suite au concordat entre la France et le Saint Siège,  (8 avril 1802) le diocèse de Tulle disparaît et est intégré au diocèse de Limoges. Le concordat de 1817 et la bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822 rétablisent le diocèse de Tulle dans ses limites actuelles. L’Église a fortement marqué le territoire départemental, en témoignent les nombreuses abbayes médiévales d’Aubazine et Meymac. Le diocèse de Tulle est  aussi l’institution la plus ancienne du département.

Serge Hulpusch

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.