Fil info
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6
11:07Bergerac : Un nouveau souffle au sein de l’union locale CGT -> https://t.co/0EnwmjpZeC

Tags sur les murs de la ville : Bernard Combes dénonce les dégradations

Graffiti

La semaine dernière, des tags ont été apposés sur différents murs de Tulle : ceux de la préfecture, de l'église Saint-Jean, le long du quai de Rigny, au sol près du pont de la Barrière, sur le clocher de la cathédrale etc. "Ils font état de messages à caractère politique, souvent outranciers vis-à-vis de personnalités du Département ou même de la Police Nationale", souligne Bernard Combes.
Le maire de Tulle  "dénonce avec la plus grande fermeté ces agissements. La liberté d’expression et la liberté d’opinion n’autorisent pas la dégradation des bâtiments, qu’ils soient publics ou privés".
La Ville de Tulle a porté plainte contre ces pratiques. Les agents de la Ville ont été mobilisés pour procéder au nettoyage de ces tags. "Cela représente un coût humain et technique très important pour les contribuables tullistes", précise Bernard Combes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.