Fil info
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
11:14don du sang Le 29/11/2018 de 16:00 à 19:00 salle des fetes - agonac 💻https://t.co/Ds9TMR7rwi https://t.co/27yE8ZNZCO
11:10don du sang Le 26/11/2018 de 15:00 à 19:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/v8x9ahWJBjhttps://t.co/ItaX2jib7s
11:06don du sang Le 24/11/2018 de 08:00 à 12:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/bKLC6tK71shttps://t.co/xe6O0xsUbQ
10:59don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
10:50Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
09:30 12ème journée : Brive vs Oyonnax en direct A 14H https://t.co/0HdkffINfw
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ

Chaleurs annoncées sur la rentrée sociale

Mobilisation

Une centaine de personnes ont participé, hier à Tulle, à la journée de mobilisation interprofessionnelle lancée à l’appel des syndicats CGT et FO.
Les unions départementales FO et CGT de la Corrèze ont pris date pour la rentrée.
Le rassemblement unitaire a pris place devant la permanence du député Christophe Jerretie pour dire tout le bien qu’ils pensent de la politique gouvernementale.
Les «électriciens» et cheminots partis exprimer leurs colères à Limoges, l'assistance n’était peut-être pas des plus impressionnantes. Mais l’objet de la manifestation unitaire était de toute façon ailleurs. Marie Christine Caquot notait que ce rendez-vous «prend date pour la rentrée». «Il est évident que ce n’est à la veille des congés d’été qu’on va appeler à une mobilisation qui va être extraordinaire. Mais la vraie question qui est posée au sein de la CGT et de FO comme pour l’ensemble des salariés est : Comment faire pour gagner ?». Une question à laquelle la secrétaire générale  départementale répond dans la foulée. «Pour gagner il faudra être en mesure de faire une journée interprofessionnelle à la rentrée, de décider la grève et de bloquer le pays. Je ne connaît pas d’autres solutions».
Le secrétaire départemental de la CGT ne dit pas autre chose. «On est toujours là et on ne lâchera rien. Le but est de montrer que le  mécontentement est là et qu’il faudra redémarrer à la rentrée sur les chapeaux de roue parce que les attaques du gouvernement, elles, ne vont pas s’arrêter. Certaines sont déjà en cours puisqu’on entend parler de privatisation d’EDF-GDF, il y a toujours le problème des concessions  hydroélectriques donc on sait que cela va continuer. Mais attention, les cheminots et les camarades de mines énergies vont rester mobilisés  pendant les vacances donc il faudra être à leurs côtés. Mais à la rentrée il va falloir que les salariés prennent les choses en main parce que sans cela la régression va continuer sans arrêt et le président va pouvoir continuer à s’acheter de belles assiettes et se faire de belles piscines avec notre argent. Donc, soit on le laisse faire soit on décide de se bouger» pose Sylvain Roch.
Parmi la centaine de personnes réunie, des représentants de Deshors, des agents hospitaliers, des territoriaux mais aussi des salariés brivistes d’Anovo toujours sous le coup d’un plan social concernant 95 postes. «Nous on demande juste une baisse significative des licenciements et un  PSE d’un haut niveau social. Car on voit clairement que les arguments de baisse de charges de la direction ne tiennent pas la route. De fait, soit elle souhaite se débarrasser de CDI pour mettre des intérimaires à la place soit elle a décidé de déplacer ces charges sur un autre site. Désormais il faut que nos politiques se posent les bonnes questions à savoir qu’est-ce qu’ils veulent faire pour le territoire ? Si l’idée est de constituer des pôles sur Bordeaux, Toulouse et Montpellier en créant de grands vides entre, ils ont tout bon. A Anovo si on fait le bilan des plans sociaux successifs ce sont pas moins de 280 postes qui ont disparu en 8 ans sur 371. Et ça je ne suis pas sûr que tout le monde en prenne bien la mesure» tonne Eric Meilhac, élu CGT au comité d’entreprise.
«Plans après plans, les salariés ne sont même plus révoltés mais totalement désabusés. Ici comme ailleurs il y a un vrai danger social d’explosion».