Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO

Une belle vitrine pour les associations

Vie associative

Délaissant le site de l’Auzelou pour le site autour de la cathédrale, le forum des associations a gagné en visibilité.
Jumelé avec les 40e foulées tullistes Patrick Perrier, le forum des associations s’est offert une belle vitrine de la richesse de la vie associative  tulliste. Pas moins d’une centaine d’associations ont répondu à l’appel de la municipalité. Sports, culture, humanitaire, santé, loisirs,  environnement... la palette était suffisamment large pour que le public y trouve son compte. Une présence que le club de gym, «La Tulliste» a su faire fructifier. En une heure, elle a enregistré une vingtaine d’inscriptions. Les clubs sportifs ont profité de cette exposition pour permettre aux enfants et  aux adultes de découvrir leurs activités. Tulle Grimp a su tirer parti des platanes pour installer un parcours initiation prisé des plus jeunes.
Maître d’armes au club d’escrime de Tulle, Kévin Marthon se réjouit de la participation des enfants. «Une vingtaine est déjà passée et pas mal de  parents ont pris des renseignements. On devrait avoir un peu de monde pour le premier entraînement» assure-t-il.
Au gré de nos déambulations nous avons rencontré Alain Baquier, membre du conseil d’administration de l’association «Etincelles» qui tenait un  stand : «Etincelles a été créée en 2008, son but est de prévenir les violences, essentiellement sexuelles, faites aux enfants sur le département de la Corrèze de deux manières différentes, d’une part par l’organisation de conférences en faisant venir des universitaires, psychiatres, historiens,  sociologues, anthropologues. Tout le panel de disciplines et de thèmes. Ces conférences sont ouvertes au grand public, uniquement adultes, on ne travaille pas auprès des enfants. Et d’autre part par l’organisation de ciné-débat avec un psychologue. Là on utilise des courts-métrages  sélectionnés par l’entremise de l’HEC, organisme qui gère le festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. On a contacté les réalisateurs qui ont  accepté que l’on utilise leurs courts-métrages» explique Alain Baquier. «Le seul problème que l’on a, c’est de manquer de relais auprès de la  population. On lance un appel pour trouver des relais locaux, des associations qui pourraient servir de relais pour organiser ces ciné-débats»  insiste-t-il. Par son action, «Etincelles» souhaite briser le tabou des violences sexuelles. «Tout entretient le tabou, y compris l’image même du pédophile qui est véhiculée dans les médias. En règle général, lorsqu’ils sortent des affaires, ce qui est dit c’est que le prédateur, c’est le pédophile. Mais l’essentiel des violences sexuelles commises envers les enfants, c’est dans l’entourage immédiat des enfants et essentiellement même dans
la famille, 95%. Un chiffre qui est éloquent.  Nous sommes 60 millions d’habitants, il y a 3 millions d’enfants qui sont actuellement victimes de  violences sexuelles ! Un sur vingt habitants, c’est énorme. ça veut qu’il y a autant de parents qui sont incestaires. C’est cela qui est terrible, c’est ce tabou qu’il faut briser. On ne peut pas s'immiscer dans chacune des familles, il faut libérer la parole des enfants et faire comprendre aux adultes que c’est totalement destructeur» détaille Alain Baquier. Et de conseiller la lecture du livre de Dorothée Dussy ethnologue, «Le berceau des dominations».
L’association «un enfant, un cartable» a également profité de ce forum pour se faire connaître. «L’association est basée à Tulle, elle s’occupe de l’aide à la scolarisation d’enfants au Burkina Fasso. On leur offre un cartable, une lampe de façon à ce qu’ils puissent aller à l’école et participer au cours, parce que les enfants que l’on suit sont les enfants les plus défavorisés. On donne une priorité aux orphelines. On est présents au Burkina Fasso depuis 2007 avec une personne qui intervient huit mois dans l’année et qui est notre relais.
Toutes les actions que l’on mène passent par cette personne. ça assure un suivi et le fait que tout ce que l’on donne va aux bénéficiaires. On n’a pas d’intermédiaire administratif ou parasite, ce qui peut être gênant quand l’on intervient en Afrique» explique Jean-Michel Lachaud, président de «un enfant, un cartable».