Fil info
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

Europe : des métiers qui bougent

Formation

L’Europe s’ouvre de plus en plus à la mobilité professionnelle.
La formation en alternance traverse les frontières depuis de nombreuses années au sein de l’Union européenne. Depuis 2014 et ERASMUS + ce sont désormais 188 pays concernés et de nouveaux secteurs mobilisés comme la formation professionnelle.
Le CFA des 13 Vents de Tulle a bien compris ses enjeux de formation qui voyage au long cours des expériences et de l’apprentissage hors les murs. L’établissement a reçu le label européen des langues en 2006 et mène une politique plurielle  en  ouvrant ses portes aux étrangers et en incitant sur la base du volontariat ses apprenants à prendre la route vers des ailleurs.
«Le développement de l’établissement à l’international est un axe fort. L’Europe, c’est votre espace de travail. Avoir sur son passeport le fait de venir de France dans des métiers de l’hôtellerie, de la coiffure, c’est un atout très important et très recherché» indiquait Michel Caillard, directeur général du CFA. L’an passé 18 personnes ont bénéficié du programme  Erasmus sur l’année 2017/18. Ils ont effectué des séjours de deux semaines en Pologne, Allemagne, Angleterre ou encore l’Espagne.
«On est parti quinze jours en Espagne à Barcelone. On avaient les stages l’après-midi. Nous étions hébergées chez une personne âgée, ce qui  nous a obligé à travailler la langue. C’était très enrichissant. J’avais étudié l’Espagnol au collège et ce séjour m’a permis de me remettre dans le  bain. C’est toujours intéressant de savoir parler plusieurs langues. Dans mon salon de coiffure, je suis la seule à connaître plusieurs langues. Quand on reçoit de la clientèle étrangère, c’est pratique» constatait Naomy
Maurelet, 22 ans, un bac management gestion déjà en poche. Elle passe actuellement un brevet professionnel en coiffure et suit des cours d’anglais. Les séjours se font entre les mois de février et avril afin de perturber le moins possible la formation en alternance.
Un référent sur place encadre et soutient les jeunes majeurs en autonomie.
Michel Gaillard a rappelé l’importance  du rôle des maîtres de stage dans cette organisation.
«La mobilité européenne des apprentis s’inscrit au premier niveau des établissements. La mobilité est une compétence professionnelle de premier plan. On ne fera plus carrière dans un même métier et une même entreprise» expliquait Gilbert Riche au nom de la Maison de l’Europe.
Des 18 appentis, un en formation cuisine a signé un CDI en Allemagne.
Et pour bien illustrer cette tour de Babel des langues, des cultures et des métiers, des échanges ont réuni dans le cadre de la journée européenne des langues des apprentis et trois intervenants étrangers intégrés au programme  «Workaway».
Une allemande, une écossaise et un mexicain ont testé le niveau de langue des apprentis. «Ce programme concerne  des jeunes de par le monde qui nous sollicitent en tant qu’établissement accueil. On peut en recevoir jusqu’à quatre pour des durées de  deux semaines à quatre mois. Ils  viennent avec moi en cours d’anglais. Ils échangent sur leur culture, leur pays, leur langue. Ça permet aussi de faire de l’individualisation, de la différenciation. Quand j’ai des groupes, tel groupe peut travailler sur  telles notions avec ces anglophones évidemment. Ils peuvent les aider à  pratiquer plus d’anglais. C’est une motivation supplémentaire pour eux. On est en situation d’utiliser la langue parce qu’ils ne la voient pas forcément cette utilité. C’est une très bonne ressource pour l’école» soulignait Ouided Bouachour, professeur d’anglais au CFA.
«J’ai parlé espagnol avec les élèves pour les familiariser avec la langue. Le niveau est plutôt bon avec des personnes ayant appris la langue au collège, vécu en Espagne ou des personnes originaires du Portugal qui le parlent» se réjouissait Eliceo Lara, boulanger-voyageur installé à Mexico.

jordan shoes for sale outlet dress