Vidéos, bêtise crasse et dégâts pour des milliers d’euros

Fait divers

Le collège Victor-Hugo à Tulle a été la cible de très importantes dégradations commises en milieu de semaine par une bande de jeunes désœuvrées. Ils se seraient filmés lors de leurs actes et des vidéos auraient été postées sur Snapchat

Le collège Victor-Hugo à Tulle a été le lieu d’un déferlement de violence purement gratuit. Ces faits graves  ont été constatés jeudi soir vers 21h. Une poignée de décérébrés a réussi à pénétrer à l’intérieur de l’établissement public  à un moment qui reste à déterminer. Une fois à l’intérieur des bâtiments qui abritent les salles de cours et le préau couvert, ces tristes individus s’en sont donné à cœur joie. A coups d’extincteur, ils ont détruit les portes du bureau de la vie scolaire, de la salle d’informatique et de l’infirmerie entre autres cibles. Des ordinateurs ont été jetés au sol,  mis hors état de fonctionner et les câblages  arrachés.
Idem traitement de faveur pour des imprimantes, du mobilier, un photocopieur, les casiers métalliques de rangement situés sous le préau... Bref  du vandalisme bête et méchant. Cerise médiatique sur ce gâteau indigeste, ces jeunes se seraient  filmés lors de leur forfait et des vidéos de leur exploit postées sur le réseau Snapchat ! Ces vidéos ont circulé un certain temps. La police et la justice saisies de cette affaire ont pu récupérer des «preuves» en images où l’on peut voir à l’ouvrage et à visage découvert quelques uns des individus... Hasard malheureux, l’alarme qui aurait dû se mettre en marche était en panne pour cause de travaux. Et des travaux, il va y en avoir.  Selon les premières constatations, le préjudice monterait à plusieurs dizaines de milliers d’euros, aux alentours de 60.000 euros au bas mot.
Pascal Coste, le président du Conseil départemental de la Corrèze dont dépend l’établissement n’en revient pas : «C’est proprement inadmissible. On se pensait à l’abri de tels actes. On est un peu sous le choc, c’est violent. On va s’organiser pour que la rentrée puisse se faire le plus normalement possible». La principale du Collège Janine Faucher s’est rendue sur les lieux. Elle a déposé une plainte. Le Département va se porter partie civile. Les enquêteurs du Service local de la police technique et scientifique de Tulle ont effectué des prélèvements. Les premières interpellations ne devraient pas tarder. La rentrée aura bien lieu le 7 janvier puisque les agents et des entreprises sont à pied d'oeuvre pour tout remettre en état.

Serge Hulpusch

NIKE HYPERLIVE EP