Fil info
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU

Le bal en mode patrimoine

Patrimoine

Deux robes de la musicienne Yvette Horner créées par le styliste Jean-Paul Gaultier pour le bicentenaire de la Révolution de 1989 ont eu droit à un  nettoyage et à des restaurations. Des pièces majeures du futur musée Cité de l’accordéon et des patrimoines.

C’est une petite partie de l’histoire de France qui sera au cœur du futur musée Cité de l’accordéon et des patrimoines. Ce n’est pas l’étoffe des héros de la Révolution française mais bien celle de deux artistes qui vont embellir et enrichir les collections du futur musée de Tulle. La rencontre inattendue entre une musicienne hors norme, la populaire, savante et virtuose Yvette Horner et un styliste touche-à-tout, iconoclaste et provocateur Jean-Paul Gaultier, a eu lieu en 1989, année de l’anniversaire du Bicentenaire de la Révolution française.  
Jean-Paul Gaultier créera des pièces uniques pour la musicienne, icône du Tour de France, vêtements qu’elle portera notamment pour le bal «Paris Bleu, Blanc, Rouge» le 13 juillet 1989 à la Bastille. Yvette Horner est à cette époque l’égérie du styliste. Ces robes seront ensuite acquises par la Ville de Tulle lors d’une vente aux enchères le 28 mai 2005.

"Tenues de scènes"

«Il s’agit de deux tenues de scènes, plusieurs pièces en fait, qui ont appartenues à Yvette Horner. On a un bustier, une robe et une jupe qui se superposent et des boots. Le couturier avait créé plusieurs tenues de scène  pour  les fêtes du Bicentenaire dont celles-ci» précise Karine Lhomme directrice des musées. La Ville de Tulle achètera ces pièces avec également un accordéon*  à un moment de la vie de l’artiste (décédée en juin 2018) où elle se défait d’affaires personnelles.
Ces pièces de haute-couture avaient besoin de petites restaurations. «On ne met pas à neuf ses tenues de scènes. Elles ont un vécu. Elles ont été portées.On les met dans un état de présentation satisfaisant et on stoppe un état de dégradation qu’on avait pu observer, notamment sur la jupe  tricolore à paillettes, assez emblématique de cette tenue sur laquelle on avait un problème de perte de paillettes. L’idée est que ces interventions soient réversibles et qu’elles ne dégradent pas davantage ces vêtements» souligne Karine Lhomme.

"Des pièces très bien conçues"

Ces travaux ont été confiées aux mains expertes de Aline Gaillard Létrange, restauratrice de textiles installée à Brive, habilitée pour intervenir sur des pièces classées Musées de France. «On est plutôt satisfait du résultat. ça va permettre de conserver les matériaux plus longtemps. C’était vraiment une chance de pouvoir travailler sur des objets qui viennent de Tulle. Ce sont des pièces très bien conçues avec de bons matériaux, du tulle de polyamide» souligne Aline Gaillard Létrange. Le lavage délicat des pièces dont la robe en soie, plissée à l’origine, a nécessité une attention toute particulière : «J’ai utilisé un détergent sans parfum, efficace à faible concentration» précise Aline Gaillard Létrange. Le travail sur la robe à paillettes a porté sur les fils noirs et transparents, structurant les paillettes.

Un clip de présentation

En complément à cette restauration, la Ville de Tulle met en boite un clip de présentation qui accompagnera ces robes dans leur présentation dans le futur musée. La réalisation de ce clip a été rendue  possible grâce au mécénat du Groupe Sothys. Les travaux de restauration sont eux subventionnés à hauteur de 50% par la DRAC Nouvelle Aquitaine.

Serge Hulpusch

(*) Accordéon de marque Fratelli Crosio d’Yvette Horner quand elle entame ses Tours de France.  Elle assoira sa popularité en accompagnant la caravane du Tour à 11 reprises de 1952 à 1963.


Une restauration de main de maître
Aline Gaillard Létrange a été formée à l’Institut national du patrimoine (INP), une école du Ministère de la culture basée à Paris. «Elle forme les  Conservateurs de musée et les restaurateurs. On y rentre sur concours en fonction de sa spécialité. Il y en a sept : textile, peinture, sculpture, arts graphiques... Cette formation dure cinq ans et nous permet d’intervenir sur les collections Musée de France» explique la restauratrice.

Air Max 90

Les robes d'Yvette Horner de retour à Tulle