Fil info
21:54Corrèze : La marque OC, c’est pas du toc ! -> https://t.co/oSEu0IE6z8
20:55RT : Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:40 Encore une victime de la chasse...🙁🙁
19:12Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:09RT : ⚡️La est placée en aux orages à partir de 19h. Soyez particulièrement prudent lors… https://t.co/VR6F6KCSUU
19:07Sarlat-la-Canéda : Une mobilisation sans faille pour une famille serbe -> https://t.co/M4ps8gHhar
18:54Valençay : Jacky Chichery a dédicacé son livre à la médiathèque -> https://t.co/Msw7uErCvL
18:50Région : Le renouveau du monde rural -> https://t.co/En8l6pHZjg
18:49Saint-Gaultier : La cité galtoise reçoit le trophée « commune la plus sportive » -> https://t.co/XNcGI7vWHE
18:47Châteauroux : Le PS lance sa campagne « sociale et écologique » -> https://t.co/5zwb1Y14RW
18:44Châteauroux : Des laboratoires flambant neufs -> https://t.co/MW6TqseoFq
16:59Sarlat-la-Canéda : Une année exceptionnelle pour le Festival de Théâtre -> https://t.co/TtLZiynL1I
16:07 Le préfet s'est rendu ensuite dans les locaux de Rivet presse Édition qui imprime à le qu… https://t.co/CeuSvsfmID
15:53Presse et entreprise 🗞️ | Créé depuis 1943, est diffusé sur 5 départements. Seymour MORSY, préfe… https://t.co/vUpsc14zy4
11:43Bergerac : Incendie rue Neuve-d'Argenson -> https://t.co/KQC83d8gJA
11:38Périgueux : Premières rencontres du sport en entreprise à Périgueux -> https://t.co/PKGCtco2io
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ

Le bal en mode patrimoine

Patrimoine

Deux robes de la musicienne Yvette Horner créées par le styliste Jean-Paul Gaultier pour le bicentenaire de la Révolution de 1989 ont eu droit à un  nettoyage et à des restaurations. Des pièces majeures du futur musée Cité de l’accordéon et des patrimoines.

C’est une petite partie de l’histoire de France qui sera au cœur du futur musée Cité de l’accordéon et des patrimoines. Ce n’est pas l’étoffe des héros de la Révolution française mais bien celle de deux artistes qui vont embellir et enrichir les collections du futur musée de Tulle. La rencontre inattendue entre une musicienne hors norme, la populaire, savante et virtuose Yvette Horner et un styliste touche-à-tout, iconoclaste et provocateur Jean-Paul Gaultier, a eu lieu en 1989, année de l’anniversaire du Bicentenaire de la Révolution française.  
Jean-Paul Gaultier créera des pièces uniques pour la musicienne, icône du Tour de France, vêtements qu’elle portera notamment pour le bal «Paris Bleu, Blanc, Rouge» le 13 juillet 1989 à la Bastille. Yvette Horner est à cette époque l’égérie du styliste. Ces robes seront ensuite acquises par la Ville de Tulle lors d’une vente aux enchères le 28 mai 2005.

"Tenues de scènes"

«Il s’agit de deux tenues de scènes, plusieurs pièces en fait, qui ont appartenues à Yvette Horner. On a un bustier, une robe et une jupe qui se superposent et des boots. Le couturier avait créé plusieurs tenues de scène  pour  les fêtes du Bicentenaire dont celles-ci» précise Karine Lhomme directrice des musées. La Ville de Tulle achètera ces pièces avec également un accordéon*  à un moment de la vie de l’artiste (décédée en juin 2018) où elle se défait d’affaires personnelles.
Ces pièces de haute-couture avaient besoin de petites restaurations. «On ne met pas à neuf ses tenues de scènes. Elles ont un vécu. Elles ont été portées.On les met dans un état de présentation satisfaisant et on stoppe un état de dégradation qu’on avait pu observer, notamment sur la jupe  tricolore à paillettes, assez emblématique de cette tenue sur laquelle on avait un problème de perte de paillettes. L’idée est que ces interventions soient réversibles et qu’elles ne dégradent pas davantage ces vêtements» souligne Karine Lhomme.

"Des pièces très bien conçues"

Ces travaux ont été confiées aux mains expertes de Aline Gaillard Létrange, restauratrice de textiles installée à Brive, habilitée pour intervenir sur des pièces classées Musées de France. «On est plutôt satisfait du résultat. ça va permettre de conserver les matériaux plus longtemps. C’était vraiment une chance de pouvoir travailler sur des objets qui viennent de Tulle. Ce sont des pièces très bien conçues avec de bons matériaux, du tulle de polyamide» souligne Aline Gaillard Létrange. Le lavage délicat des pièces dont la robe en soie, plissée à l’origine, a nécessité une attention toute particulière : «J’ai utilisé un détergent sans parfum, efficace à faible concentration» précise Aline Gaillard Létrange. Le travail sur la robe à paillettes a porté sur les fils noirs et transparents, structurant les paillettes.

Un clip de présentation

En complément à cette restauration, la Ville de Tulle met en boite un clip de présentation qui accompagnera ces robes dans leur présentation dans le futur musée. La réalisation de ce clip a été rendue  possible grâce au mécénat du Groupe Sothys. Les travaux de restauration sont eux subventionnés à hauteur de 50% par la DRAC Nouvelle Aquitaine.

Serge Hulpusch

(*) Accordéon de marque Fratelli Crosio d’Yvette Horner quand elle entame ses Tours de France.  Elle assoira sa popularité en accompagnant la caravane du Tour à 11 reprises de 1952 à 1963.


Une restauration de main de maître
Aline Gaillard Létrange a été formée à l’Institut national du patrimoine (INP), une école du Ministère de la culture basée à Paris. «Elle forme les  Conservateurs de musée et les restaurateurs. On y rentre sur concours en fonction de sa spécialité. Il y en a sept : textile, peinture, sculpture, arts graphiques... Cette formation dure cinq ans et nous permet d’intervenir sur les collections Musée de France» explique la restauratrice.

Air Max 90

Les robes d'Yvette Horner de retour à Tulle