Fil info
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

Les enfants au centre des soins

Santé

Le travail du personnel soignant des services de pédiatrie va souvent bien au delà de la simple prise en charge médicale des enfants.
A l’image de l’association Apicemh* fortement investie au sein du service de pédiatrie du Centre hospitalier de Brive, l’association AMUSE** met en place différentes actions, partenariat pour le bien-être de ces petits patients. Il en va ainsi d’un récent partenariat noué avec une association pour les petits prématurés du service de néonatalogie. Elle se nomme «les petites fées préma».
Une jeune maman, Stéphanie Cvitic, vient de créer l’antenne corrézienne de cette association nationale. Elle a pour mission de venir en aide aux  enfants prématurés et leurs familles de la naissance à l’école.
«C’est une maman qui a eu son petit enfant né prématurément dans notre service il y a un an. Son petit garçon est né avec un mois et demi  d’avance. Elle s’est retrouvée un peu déboussolée. ça été une grosse surprise. Quand elle a vu son bébé dans son petit couffin, elle a eu du mal à  se l’approprier» souligne Régine Fraysse, éducatrice au service de pédiatrie et présidente de l’association AMUSE.
Le principe de réalité a bousculé l’image de l’enfant longtemps rêvé, attendu. Les vêtements choisis, achetés à l’avance avec amour ne correspondaient pas non plus aux besoins de l’enfant.
Stéphanie Cvitic a voulu faire quelque chose pour les petits prématurés. Elle a pris contact avec «les petites fées préma» et lancé son association. «Elle collecte des vêtements pour les petits prémas. Elle fabrique des doudous à base de coton bio. elle fabrique des petits box pour les filles, les  garçons et des petits box mixtes» précise Régine Fraysse. Depuis que la convention entre les deux associations a été signée il y a trois semaines,  une douzaine de box ont été offerts au service de pédiatrie et six ont déjà été donnés à des familles. Des retraitées vont également tricoter pour «les petites fées préma» des cocons en laine qui recréent la position et la mobilité que les bébés avaient dans le ventre de leur mère. AMUSE a aussi le projet de se procurer des petites pieuvres : «Ce sont des petits objets fabriqués avec des normes strictes. Ils sont donnés aux bébés prématurés dès leur arrivée en couveuse. Les pieuvres ont plein de petites tentacules. Les prémas qui ont un besoin de préhension constant, au lieu d’attraper  les tuyaux, les fils des sondes pour les arracher, ils manipulent les tentacules. Et c’est anti-stress»  précise Julie Luc, infirmière puéricultrice.
L’autre projet concerne l’acquisition de trois tablettes numériques à usage thérapeutique achetées grâce à des mécènes***.
«On les utilise pour des soins douloureux. C’est un moyen de détourner l’attention des enfants, de les faire se concentrer sur quelque chose de  positif» explique Julie Luc, à l’origine de ce dispositif en place depuis février. Une dizaine de jeux peuvent être utilisés lors d’interventions de type piqûre, perf... Les enfants sont mis en condition et les parents associés à la démarche : «ça marche du feu de Dieu» constate Régine Fraysse.
La wi-fi offre la possibilité d’écouter de la musique au cas où ! De fil en aiguille, AMUSE va faire de la pédagogie autour des usages d’internet de manière positive.

* Association Pour l’Initiation Culturelle des Enfants en Milieu Hospitalier  
** Accueil Modernisation Unité Soins Enfants
***  Crédit Agricole, Caisse Locale de Tulle, AG2R LA MONDIALE,  l’association La Graule nature et le club de basket USCT pour 1.000 euros.