Fil info
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl
23:23Villamblard : Une... étoile dans le Bergeracois -> https://t.co/YBWF18vM9i

L’éveil poétique et inspiré de Yannick Monrosé

Culture

Àvant la sortie de son premier album solo intitulé «L’éveil» prévu ce mois-ci, Yannick Monrosé, jeune poète camerounais, sort un premier EP.  Un  «éveil» des sens à la douceur mélancolique à découvrir au fil sensible de quatre titres.

Poète slameur au souffle apaisé et à la voix posée, «chasseur obstiné» de «son bonheur» comme il le chante dans la très belle chanson «La  blonde de l’autre»,  Yannick Monrosé est né sous le ciel bleuté du Cameroun. Ses pas l’ont guidé jusqu’en France et en Corrèze à Tulle où il fait étape tel un pèlerin en quête de beauté sur la longue route d’une conscience en allée.
Cet amoureux des mots concis, des sons épurés, des harmonies fluides et des amours recomposées est d’une espèce rare, celle des aventuriers  des sentiments, des poètes troubadours à l’âme aiguisée à la pierre philosophale de la vie. Son inspiration première  vient de loin, elle a traversé le  temps, les Hommes et les continents. Yannick Monrosé a lu tôt des textes dit sacrés, la Bible en particulier, pour se nourrir de paroles prophétiques au sens caché du Dieu pascalien, se repaître de symboles, de paraboles, de métaphores et s’ouvrir peut-être un jour au monde sémaphore.
«La bonté du cœur restaure tout avec le temps» nous dit «Les proses de la clairvoyance» le premier titre de cet EP  enregistré au studio à la ferme.
Cet éveil musical en douceur et délicatesse du verbe scandé vient après la publication de plusieurs recueils de poésie* où le thème de l’amour tient une place centrale. Ni rappeur à la sauce lyrique d’Abd al Malik,  ni slameur au réalisme social d’un  Grand Corps malade, Yannick Monrosé trace un chemin de traverse en terre humaine vagabondée, questionnée.
«La tolérance est loin d’être l’indécence, loin d’être l’ignorance. C’est à chaque conscience d’en juger»  nous dit le poète dans «Un monde à  refaire». Les compositions musicales sont simples, limpides, une eau  claire où l’on peut se baigner.
Un piano à la ligne  nostalgique,  l’intro de «Un monde à refaire» composée par Rafael Krux est une référence explicite à Erik Satie et ses   émouvantes «Gymnopédies», des touches d’électro de changes by DreamSynth sur le titre «Les proses de la clairvoyance» ; un mixage soyeux sur «La blonde de l’autre»... le rythme  des chansons  berce les cœurs plutôt que ne transperce les corps.
Les textes sont dits, murmurés d’une voix blanche, à bonne hauteur d’ondes et d’hommes.
«Des bruits emmurés ont toujours trouvé  des fissures même si avec le temps elles s’amenuisent» .
Ces bruits d’une humanité en suspens sonnent ici juste.

Serge Hulpusch

*2012 «Randonnée», éditions l’Harmattan (recueil de poèmes) ; 2015 «Le regard des amants», éditions BOD (recueil de poèmes) ;  2016 «26eme Muse» (maison de la poésie de la Drome : thème amour) ; 2017 La revue cairns (thème Afrique) ; 2018 Deuxième recueil des Carrés poétiques (revue littéraire). Infos : www.yannickmonrose.com

Women Nike Shoes