Un marathon pour le siècle de Maugein

Nuits de Nacre

La 32e édition des Nuits de Nacre commence ce soir à Tulle et va durer quatre jours au rythme de la fête et de l’accordéon. Le festival sera exceptionnel cette année puisqu’il correspond avec le centième anniversaire de la Manufacture Maugein. Pour célébrer son siècle, elle organise demain un gala marathon de 12 heures !

C’est un défi fou que près de cent accordéonistes s’apprêtent à relever demain sur le quai Baluze. Un événement qui pourrait figurer dans le  Guiness des Records organisé à l’occasion du centenaire de la Manufacture d’accordéons Maugein : réaliser un gala marathon de douze heures !
Entre 14 heures et 2 heures du matin non stop les musiciens vont se relayer sur scène toutes les quinze minutes. Ce grand bal exceptionnel devrait  attirer des danseurs de toute la France, peu effrayés par la canicule et désireux de tester le parquet de cette guinguette géante. En solo, en duo ou en famille, les accordéonistes vont devoir assurer, soutenus par les orchestres de Rémi Sallard et Denis Salesse.
Bien sûr tous joueront du «Maugein». Jamais personne n’aura réuni autant de grands noms de l’accordéon en même temps.
Après une introduction par Rémi Sallard et son orchestre, c’est Jo Sony qui lancera le relais musical. On nous annonce André et Jean-Louis Roques, Serge Conjad, Mathieu Martinie, Fabien Veyriras, Christian Peschel, Bernard  Moneger, Bernard Rual, Sébastien Farge, les familles Aurine et Gatte, Sylvie Nauges, Anaïs Bessieres, Simone Rey, Jean-Luc Dumond... Le gala se terminera avec Christophe Cortes et Alexis Hervé avant un grand «bœuf» en point d’orgue. Vers 18h, le marathon se délocalisera en partie. Une déambulation mènera les festivaliers vers le local de la Cité de l’accordéon place Gambetta puis vers la Galerie du Point G pour le vernissage de l’exposition «Maugein by Katherine Pradeau».
Car si en cet anniversaire on se souvient de l’histoire de la manufacture, fondée en 1919 par Jean Maugein, rejoint en 1923 par ses frères Antoine et Robert, on aborde aussi son avenir ! Reconnue «entreprise du patrimoine vivant», elle utilise ses sept savoir-faire pour se diversifier à côté de la fabrication d’accordéons haut de gamme.  L’excellence des ateliers Maugein, dirigés par Richard Brandao, a séduit et inspiré la créatrice de mode Katherine Pradeau. Celle-ci a imaginé une collection de sacs minaudières et boîtes de luxe destinée à une clientèle féminine française et  internationale. Ces accessoires de mode sont actuellement présentés à Paris au marché Biron. Aujourd’hui, ils sont mis en avant à l’occasion de la Nuit du mécénat et des savoir-faire, toujours dans la capitale. Lors du dernier festival de Cannes, les membres du jury jeunes du festival du moyen métrage de Brive ont défilé sur le tapis rouge en robe du soir et minaudières. Ce sont donc ces très belles pièces que le public va admirer dans la vitrine du point G jusqu’au 15 juillet.
Ce soir, le festival est lancé depuis la Manufacture à Mulatet. A 19h et 20h30, Thierry Ro(ck)ques donne deux concerts. Le musicien et compositeur  présente son dernier album, «Sentimentaliste».
Pour la première fois, l’ITEMM* tiendra un stand en plein air, place Gambetta. Dix mètres sur lequel le public pourra voir en direct l’entretien, la  réparation et l’accordage d’accordéons mais aussi la fabrication d’un diatonique. Il sera conçu en intégralité avec des pièces détachées Maugein et sera estampillé ITEMM/Maugein. Il sera possible de repartir avec cet instrument unique en jouant à une tombola.
Les accordéons Maugein sont appréciés dans le monde entier. Pour le centenaire, un client taiwanais fait le déplacement à Tulle. Vincent Tsai  donnera un concert avec Sylvia Hsu demain à 21h à l’église Saint Jean. Samedi, il rencontrera les élèves du conservatoire à 14h.
Enfin, la Manufacture ouvre ses portes samedi de 9h à 17h et offre l’occasion aux visiteurs de découvrir les étapes de la fabrication de chromatiques et de diatoniques.
(*) Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique.
Karène Bellina

A voir, à écouter et à apprécier aujourd’hui et demain
Une soixantaine de concerts, et des groupes issus de douze nationalités différentes sont programmés sur quatre jours de festival par la Cité de  l’Accordéon avec des Lendemains qui Chantent et le collectif Vacance Entropie. La plupart des propositions sont gratuites et dans des styles  complètement différents prouvant que l’accordéon peut tout jouer. C’est lui la vraie tête d’affiche des Nuits de Nacre. Voici les rendez-vous prévus aujourd’hui et demain.
Aujourd’hui. La fête populaire commence ce soir à 20h30 sur la scène Gambetta. Après les discours officiels, c’est La Yegros qui ouvre le bal en fusionnant les genres. La chanteuse, originaire d’Argentine promet de dégripper les corps les plus rouillés.
Une énergie que l’on va retrouver ensuite chez Captain Cumbia (à 23h au même endroit). Le multi-instrumentiste, chanteur, DJ et producteur est le spécialiste de la cumbia qu’il mixe et remixe avec avec du hip hop, reggae ou des rythmes balkaniques... idéal pour danser.
A 20h30 ce soir aussi, La Taverne du Sommelier accueille Chris Cortes, homme orchestre et autodidacte.
Demain. A 18h, Anne Niepold débutera la soirée concert au Cloître dans un large répertoire entre compositions et reprises, entre Bach et Nirvana.
A 19h, ouverture officielle du centre dramatique national du Vladkistan sur la place Tavé avec Whiskey Paradis.
A 19h30, Riccardo Tesi, maître de l’accordéon diatonique s’associe à Donauwellentreiter, un jeune quatuor pop-jazz viennois sur la scène Gambetta. Le résultat de ce projet musical commun est présenté pour la première fois au public à Tulle.
A 19h au magasin O’Music, rue J-Jaurès, Jean-Marc Vareille et Gilles Puyfagès détextent Bernard Dimey.
A 20h, L’esbrouf au Richelieu et Le Tacos Kebabn ambiance klezmer et bonne humeur.
A 20h30, «Picon mon amour» place Tavé.
A 21h, Whiskey Paradis est au B&N, rue Jaurès. A 21h15, scène Gambetta, c’est à nouveau l’Argentine qui est à l’honneur avec El Cachivache Quinteto.
A 22h30 Doo Wap sera sur la scène Tavé. A 23h, les Pouilles s’invitent sur la scène Gambetta avec Canzoniere Grecanico Salentino, l’un des ensembles de musiques traditionnelles les plus anciens d’Italie.
On reste dans la Botte place Tavé à 00h30 avec Ghiaccioli e Branzini, Dj/producteur florentin dont le style est unique.
A 1h, scène Gambetta, Click Here (DJ Click Banda) mènera les festivaliers jusqu’au bout de la nuit.
Pendant le festival : les apéros perchés reviennent sur la place Gambetta, ce soir de 20h à 22h, demain de 17h à 20h.
Tous les après-midi de 14h à 18h, la galerie Trechoise accueille «Les Nuits de Nacre en images», une exposition photos de l’ASPTT Photo Club de Tulle. A partir de 20h30 sous le porche de la cathédrale le public pourra voir une rétrospective en images.

Les concerts payants
Thierry Ro(ck)ques, ce soir à 19h et 20h30 chez Maugein à Mulatet : 12€
Kite Flying Band, demain soir à 21h à l’église Saint Jean : 12€
Samurai Accordion, samedi à 18h à la cathédrale : 15€
Soirée David Venitucci samedi à 20h30 au théâtre : 12€
Chango Spasiuk et Raùl Barboza, dimanche à 17h30 à la cathédrale : 15€
Les concerts au Cloître seront tous à prix libre : Anne Niepold, demain à 18h, Duo Um samedi à 14h30, Joulik samedi à 16h30, la Boca abierta dimanche à 16h.
Points de vente à la Cité de l’accordéon, aux Lendemains qui Chantent et à l’OTI de Tulle. En ligne sur www.billetterie.accordeon.org.
 

Nike Free Run OG