Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

Toujours pas de «bonne nouvelle»

Grève des facteurs

Malgré un rassemblement organisé devant le centre courrier de Tulle, hier matin, l’entrevue du maire avec le PDG du groupe La Poste à Paris, la  rencontre qui a finalement eu lieu entre les syndicats et la direction locale n’a abouti à aucune avancée. Les facteurs entament le dixième jour de grève. 

 
Le projet de réorganisation qui vise la suppression de 8 tournées au centre courrier de Tulle ne passe pas comme une lettre à La Poste.
Pour leur neuvième jour de grève depuis le 24 juin et à l’appel de deux organisations syndicales (CGT et Solidaires), les facteurs tullistes ont  organisé, hier, un rassemblement pour expliquer les raisons de leur mouvement.   Une soixantaine de personnes sont venues apporter leur soutien aux postiers parmi lesquelles des agents hospitaliers, des professeurs tout autant en lutte, une poignée de gilets jaunes mais aussi des élus de  Laguenne, Favars et Tulle.
«Cette réorganisation envisage la reprise de 8 positions de travail, 6 tournées de distribution courrier et deux autres de colis. Avec les emplois  induits, moyens de remplacement pour toutes catégories d’absences, ce sont à minima 10 emplois qui sont visés, soit environ 20 % par rapport à  l’existant, c’est énorme sur le seul bassin de Tulle» explique Jean-François Chaudières de la CGT FAPT. Evoquant ensuite le contrat d’entreprise Etat-La Poste 2018-2022 signé en janvier 2018 pour garantir le maintien d’un service postal de qualité, le syndicaliste observe que : «sur le terrain, la réalité pour les postières et postiers de Tulle est tout autre. Actuellement le centre de distribution de Tulle possède 45 tournées de distribution, 42  tournées lettres et 3 tournées colis. L’activité des 8 tournées supprimées serait alors redistribuée sur 36 tournées lettres et une tournée colis. La dernière réorganisation avait déjà, il y a trois ans, supprimé 4 tournées. Comment dans ces conditions pouvoir maintenir un service de distribution postale de qualité ?» s’interroge-t-il.

«Il va y avoir de la casse !»

Tous dénoncent déjà la dégradation des conditions de travail et s’inquiètent de l’aggravation que provoquerait une nouvelle restructuration. Car si la baisse du volume de courrier distribué n’est pas remise en cause, les facteurs constatent une augmentation des plis recommandés comme des petits paquets internationaux. «Pour la distribution des recommandés le temps imparti a été fixé à 1 minute 30 alors qu’il en faut en réalité 5. Quand le postier démarre sa tournée avec 40 recommandés ce sont déjà 2 heures qui ne sont pas comptabilisées dans le temps de travail» déplore un facteur. Surtout que la situation tulliste n’est pas un cas isolé. «A Brive se sont 16 tournées qui ont été supprimées sur une soixantaine suite à ce type de réorganisation. Au final, ce sont 4 à 5 tournées qui ne sont pas distribuées chaque jour. On appelle ça la marguerite. C’est bien ça le vrai  danger !».
«A l’heure actuelle je ne peux plus faire mon travail correctement déplore Nathalie. «Avant, je faisais une à deux heures supplémentaires non payées par jour pour boucler mes tournées. Puis j’ai fait un AVC. Neuf mois plus tard j’ai repris mon activité  mais rien n’a changé. On m’a juste dit de ne plus faire d’heures supplémentaires. Au bout d’un moment il va y avoir de la casse. C’est obligé !». Et tandis que France Telecom occupe le devant de la scène médiatique à l’occasion de son procès, les comparaisons fusent. «Ce qui s’est passé à France Telecom c’est ce qui va se passer ici avec pour seule différence un décalage dans le temps. On a même entendu des cadres du centre déclaré que les gens qui s’étaient suicidés c’était leur choix. C’est révoltant !» rapporte une factrice.

«Aucune avancée n'a malheureusement pas été effectuée»

Après avoir alerté la préfecture, la mairie de Tulle, le député puis le Conseil départemental sur la situation, tous espèrent désormais une porte de sortie de crise. «On demande aux encadrants de nous suivre dans les tournées pour voir comment ça se passe sur le terrain. Nous voulons juste trouver une solution car je n’ai aucune envie d’être encore là au moins de décembre» pose une gréviste.
Alors que Bernard Combes rencontrait Philippe Walh PDG du groupe La Poste à Paris, son adjoint Yannik Seguin rappelait aux grévistes que le conseil municipal avait, à plusieurs reprises, pris position pour la défense des services publics.
Un préavis départemental déposé En milieu d’après-midi, la direction locale a finalement demandé à recevoir les organisations syndicales. Un coup d’épée dans l’eau pour les syndicats qui espéraient avoir été entendus. «Aucune avancée n'a malheureusement pas été effectuée, la direction ne veut rien céder concernant les huit tournées. Elle parle de trois renforts mis en place, mais deux d'entre eux ont déjà été négociés par les syndicats, dont les syndicats signataires. Ces renforts n'enlèveront en rien la surcharge de travail qui incomberait aux tournées. Et il ne s'agit aucunement de création d'emploi mais de mutation d'agents internes à la Poste» détaille Karine Lavaud pour la CGT FAPT.
Une entrevue bien loin des espoirs des postiers et des syndicats qui face à ce qu’ils estiment être «un dernier coup de poker de la direction» ont décidé de durcir le ton. Aussi les facteurs de Tulle sont toujours réunis devant le centre de distribution aujourd’hui pour leur dixième jour de grève.
En réaction, les syndicats CGT et SUD ont déposé un préavis de grève illimitée pour l'ensemble des sites courriers de la Corrèze à partir du mardi 16 juillet.

Mathieu Andreau


Lettre ouverte
Hier, l’association de défense des consommateurs CGT INDECOSA a adressé une lettre ouverte à la directrice du centre courrier de Tulle pour demander «l’abandon de ce projet de casse des tournées» dont une des conséquences pour l’usager serait «la non-distribution du courrier 6 jours sur 7. Nous  considérons  que  les populations  sont  en  droit  de  recevoir  leurs courriers (journaux, magazines...) chaque jour avec un respect des horaires de distribution» tout en espérant «qu’une solution sera trouvée le plus rapidement possible».

Air Jordan XIII Melo PE