Fil info
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.

Donner un peu de temps et de soi pour sauver des vies à temps !

Solidarité

Hier, une collecte de sang était organisée salle de l’Auzelou. Les donneurs ont répondu présent en nombre.

Avec Ussel et Brive, Tulle fait partie, selon l’Etablissement Français du Sang (EFS), des villes corréziennes les plus généreuses concernant le don du sang. Hier après-midi, la cité préfectorale n’a pas failli à sa réputation. Au bout d’une heure de collecte, près d’une cinquantaine de donneurs s’étaient, en effet, présentés. Un chiffre qui ne pouvait que ravir l’équipe de l’EFS et les bénévoles de l’Union départementale de la Corrèze du don du sang, co-organisatrice de l’événement en partenariat avec le Sporting Club Tulle.
«En été, les dons ont tendance à diminuer car les gens sont en vacances et les donneurs habituels ne sont pas forcément disponibles. Or, les besoins en sang, eux, ne faiblissent pas», explique Marie Donellier, médecin pour l’EFS, avant de tempérer, «Mais la Corrèze reste tout de même un
département où beaucoup de dons sont effectués».
Si en Nouvelle-Aquitaine, le stock de poches destinées aux transfusions est relativement stable pour tous les groupes sanguins, la situation est plus compliquée pour le plasma (stock estimé comme étant fragile) et pour les plaquettes (stock jugé très faible). D’autant plus que pour ces deux-là, les dons ne peuvent se faire que sur rendez-vous dans un site de prélèvement et non lors de campagne de collecte comme c’était le cas hier à Tulle.
Chaque don de sang est anonyme, bénévole et donc non rémunéré. «Le donneur doit être âgé au minimum de 18 ans et au maximum de 71 ans», rappelle le Docteur Donellier.
Au total, il faut compter entre 45 minutes et une heure de procédure entre l’accueil par une secrétaire médicale, l’examen par un médecin, le  prélèvement puis la collation. «Le prélèvement en lui-même dure environ 10-15 minutes et ne fait pas plus mal qu’une prise de sang», précise Jean-Bernard Estrade, président de l’Union départementale.
Selon les chiffres de l’EFS, les poches collectées servent à 54% pour des transfusions programmées notamment pour soigner des maladies du sang et des cancers, à 34% pour des urgences relatives et à 12% pour des urgences vitales.
Donneuse depuis 1998, Céline, 38 ans, est venue en compagnie de son époux et d’un ami. «C’est un geste qui ne prend pas longtemps, qui ne coûte pas grand chose et qui peut sauver des vies. J’essaie de donner mon sang régulièrement. Et je m’attache également à sensibiliser mes enfants et mes amis à cela», témoigne-t-elle.
La prochaine collecte de sang aura lieu le jeudi 29 août à la salle polyvalente de Saint-Mexant à partir de 15h30 avant un nouveau rendez-vous tulliste le 10 septembre de 8 heures à 13 heures, salle Marie Laurent.

Claire Mouzac