Fil info
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.

Ça colle et ça décolle avec l’art !

Animations

Mercredi 14 août, la Cour des Arts a proposé un atelier de «Collage / Décollage» animé par l’artiste Marie Bazin.

Ils étaient 14 personnes, âgées de 7 à 77 ans (7 adultes,9 enfants) venues participer  à cet atelier en famille. Marie Bazin, basée à Meyssac, avait fait la route avec des dizaines de revues dans ses cabas, de la colle, des paires de ciseaux et beaucoup d’imagination pratique. Sa spécialité «feuilleter, déchirer, découper, raconter, et provoquer d’incroyables rencontres en donnant vie à une ou plusieurs jolies cartes à message»...
«Je n’avais pas d’idée au départ puis c’est venue sur le thème de la nature avec des oiseaux, un parterre de fleurs, une allée» explique la jeune Manon à l’œuvre.
Tête chenue, Colette a trouvé le slogan féministe de l’été avec un collage inspiré par «l’esprit nouveau : «Ni Dieu, ni Mec»...
Sa voisine donne dans le syncrétisme culturel la tête du peintre autrichien Egon Schiele  et sa main découpées font la rencontre du visage du peintre américain Basquiat dans un joli désordre : «Je suis comme les chats, j’ai 7 vies» nous dit la carte.
Les créations ont belle allure au fur et à mesure des collages avec une colle spéciale «un liant acrylique. Il protège en même temps qu’il colle. C’est une sorte de vernis protecteur» précise Marie Bazin.
L’artiste donne des conseils, suggère des idées, répond aux demandes de tout un chacun. La salle fourmille d’idées aussi saugrenues  qu’attendues. L’artiste a apporté des revues «des années 20,50,60,70. Dans l’ensemble, je  les découpe toutes même s’il y en a de très rares».
Les chats et les animaux tiennent une bonne place dans ces collages comme sur une carte fabriquée par Joseph : «Il y a un éléphant, un léopard, un caméléon et un tigre. J’ai collé les mots «en piste» parce qu’ils vont vite» souligne l’enfant.
Louise a écrit une phrase énigmatique au milieu de rapaces : «Pendant parfait que vous dormez» : «Cela veut dire qu’il y a toujours de la vie même quand on dort».
Chloé a choisi d’associer un perroquet rouge et une femme allongée sur un canapé : «C’est pour dire que la vie est tranquille. A l’école si on pouvait commencer à midi, ça serait bien»...
S.H.
Prochain RDV  21 août : «Livre d’été» avec Sylvie Christophe. Fabrique un petit livre origami : dessin et pliage .A partir de 8 ans (atelier en famille).    
Tel 05 44 40 97 37 ; site www.lacourdesarts.org