La terre des martyrs portée à Chateaubriant

Mémoire

Hier après-midi, la classe de 3e5 du collège Clémenceau a prélevé de la terre du Haut Lieu de Cueille au cours d’une cérémonie. Celle-ci sera  portée à Chateaubriant, cité martyre de Loire-Atlantique où mourut Guy Môquet, le 20 octobre prochain.

La démarche est originale, pédagogique mais surtout symbolique car elle associe deux cités marquées par la barbarie nazie. Gilles Chavant,  professeur d’histoire-géographie au collège Clémenceau, a été contacté dernièrement par Romain Barre, historien et muséographe de  Chateaubriant. Cette ville de 12.000 habitants environ a vécu l’horreur en 1941. Le 22 octobre, 27 prisonniers du camp de Choisel ont été fusillés dans la sablière en représailles de la mort d’un officier allemand. Le plus jeune d’entre eux avait 17 ans et s’appelait Guy Môquet. Ce jeune militant communiste a laissé une lettre d’adieu à ses parents, des écrits devenus tristement célèbres.
Dans les années cinquante, un monument est aménagé dans la sablière : la «Carrière des fusillés». «Celui-ci possède 183 alvéoles contenant de la terre des hauts lieux de mémoire et grands sites martyrs de France et d’Europe : Oradour-sur-Glane, Villeneuve d’Ascq, Stalingrad... dont Tulle et la Corrèze», explique Gilles Chavant.

Un prélèvement aussi à Vitrac

Depuis une dizaine d’années, le site castelbriantais est restauré et les alvéoles à nouveau remplies de terre. «Romain Barre nous a invités à porter de la terre corrézienne et à assister aux cérémonies le mois prochain», poursuit l’enseignant tulliste. C’est pourquoi une classe de 3e a effectué un prélèvement officiel hier après-midi au Haut Lieu de Cueille, en présence des représentants de la Ville, du Comité des Martyrs, de l’ONACVG. «Nous avons fait la même chose en matinée à Vitrac, au Mémorial, lors de la commémoration, avec la classe de 3e3. Celle de 3e6 est aussi associée à la démarche». En tout quatre urnes ont été remplies de terre, deux à Tulle et deux à Vitrac. «Une de chaque sera portée à Chateaubriant, les deux autres seront conservées chez nous avec de la terre que nous ramènerons de Loire-Atlantique», précise Xavier Kompa, directeur de l’ONACVG de la Corrèze, très touché par le projet. «Nous réfléchissons à un endroit où les mettre ensemble», ajoute-t-il.

Histoire et citoyenneté

Le voyage à Chateaubriant s'intègre dans un projet pédagogique et va servir de sujet aux élèves volontaires pour le Concours national de la Résistance. La seconde guerre mondiale figure au programme de 3e. «Nous allons travailler sur le parcours de Guy Môquet et sur les lieux de mémoire», souligne Gilles Chavant. Cet apprentissage concret de l’Histoire et de la citoyenneté en général ne laisse pas les jeunes générations indifférentes. «C’est un hommage à ceux qui sont morts pour la liberté et c’est grâce à eux qu’on est là», commente un collégien avec une urne dans les mains. «Ils ont été pris à leurs familles alors qu’ils n’avaient rien demandé», poursuit une de ses camarades. Le devoir de mémoire reste indispensable pour éviter le retour de la barbarie...

Karène Bellina