Fil info
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN
19:19Périgueux : La Résistance vue par la jeunesse -> https://t.co/TToaYljkup
19:10Périgueux : Les pompiers de l’extrême sont de simples citoyens -> https://t.co/U6jBWZrcnZ
19:08Périgueux : Financer les retraites par l’égalité salariale -> https://t.co/NLQFbjLKvT
19:05Périgueux : La représentativité en question -> https://t.co/xgTh25PuPc
18:52# # - -Vienne : Bisbilles entre le Département et Limoges Métropole, Des problèmes de financement à la clé p… https://t.co/Fxb3E7qxED
18:52Argenton-sur-Creuse : Le dernier « Stop train » estival a encore mobilisé -> https://t.co/00rb0XyscZ
18:48Gournay : Des déchets que l’on ne peut ignorer et qui doivent diminuer -> https://t.co/vAC7n5YyvC
18:46Châteauroux : Une école de guitare a ouvert -> https://t.co/v59BejC83A
18:44Valençay : Énergies renouvelables : des exemples concrets présentés à E. Wargon -> https://t.co/9nhO3ozr5W
18:20# # - -Vienne : Salaires, retraite, service publics, logement...Mardi, c’est la rue qui va parler : -> https://t.co/ya2DvOZchk
18:14# # - -Vienne : L’aide à domicile, enjeu de société -> https://t.co/IpiecRne7d
18:10# # - -Vienne : Après les discours, la région doit agir -> https://t.co/bhp5AZoFFt
18:09Bergerac : Municipales : PS et EELV franchissent la marche libérale -> https://t.co/BhPA18pN3U
18:02# # - -Vienne : Théâtre de la Passerelle, une saison pour «s’aimer à tort et à travers» -> https://t.co/RNmc0QDgAS
16:01Périgueux : Crèche nouvelle, cuisine externe ? -> https://t.co/jINEBQhAk9
15:56 Martin Lesage, promo Marie Curie à l’ENA, fera sa 1ere sortie terrain à à . Ms les 1è… https://t.co/kLseehDc0Z
15:47France : Le nouveau secrétaire général s'appelle Martin Lesage -> https://t.co/PWZrYwU7Wh
15:46samedi, journée internationale de la Paix, on marche pour le climat et la biodiversité : déclaration à retrouver da… https://t.co/DzFfJi7SE9
15:29Brantôme : Ils ont ressuscité la montre 24h -> https://t.co/JJ90fSgMDl
15:15Boulazac : Le sport véhicule des valeurs importantes -> https://t.co/W3P1A4GeiT
15:14Périgueux : L’artère de tous les déplacements doux à l’honneur -> https://t.co/NzOFF6aong

Centre Educatif Renforcé : la peur continue à engendrer une plongée dans l’obscurantisme

Vendredi 6 janvier la mairie avait organisé une réunion d’information et de discussion entre les opposants du projet de Centre d’éducation renforcée et les représentants de la Mairie et de l’équipe du CER actuel.
Une fois la centaine de participants arrivée, Christophe Arfeuillère, maire d’Ussel, accompagné de ses adjoints Jean-Pierre Guitard et Michel Pesteil, et de ses adjointes Marilou Padilla-Ratelade et Sandra Delibit a présenté l’équipe du CER, composée de Sabine Cheix, directrice ITEP, SESSAD et CER,  Valério Curia, Directeur général de MSA services Limousin par intérim, et d’André Mazaud, coordonnateur éducatif, ainsi que l’un des entrepreneurs accueillant les enfants du CER en stage, M. Faurie.
Une municipalité dans une démarche d’information et de débat
Il a rappelé rapidement que la Mairie n’avait donné qu’un accord de principe sur la vente du terrain, puisque la décision est entre les mains du service de protection judiciaire de la jeunesse. Toutefois, il a souhaité expliquer l’intérêt d’un tel projet sur les volets social, de l’emploi et de l’économie: «Les trois principaux objectifs du CER sont : la rupture, la remobilisation et l’orientation du jeune. Le CER s’adresse à des mineurs primo-délinquants, moins ancrés dans la délinquance que ceux dirigés vers les CEF – centre d’éducation fermés -. Les mineurs accueillis en CER connaissent des difficultés multiples –familiales, sociales, conduites à risque,…- des problèmes de santé parfois importants et des déscolarisations. Si le projet de CER n’aboutit pas à Ussel, c’est plus de quinze familles qui se seraient retrouvé confrontées au chômage ou auraient quitté Ussel : maintenir nos emplois et nos savoir-faire est une priorité pour le territoire. De plus, le CER générera 1 million d’euros de retombées économiques directes et 70.000 euros de retombées indirectes par an».
Des habitants s’inquiètent pour leur quartier, des opposants s’indignent sans se renseigner
Malheureusement, cette volonté de dialogue constructif a été mise à mal par les interruptions systématiques et les cris des opposants au projet, notamment pour dire que «quinze familles de délinquants qui quittent Ussel, c’est une bénédiction», alors qu’évidemment, dans ces quinze familles étaient inclues les familles des éducateurs et employés par le CER, puisque le centre n’accueillera que six enfants sur des périodes de trois mois environ.
Pourtant venus pour faire part de leur position quant à l’installation d’un tel centre, des opposants ont longuement insisté sur leurs réticences à offrir «une seconde chance à des voyous» tandis que d’autres, plus ouverts au dialogue, ont souhaité faire part de leurs craintes quant à la dévaluation de leur immobilier, aux risques de sécurité que pourrait générer un tel centre d’éducation renforcée. Les premiers, qui souhaitent la disparition pure et simple de ce projet – alors que les seconds ne souhaitent que changer sa localisation- n’ont pas hésité à user d’un lexique islamophobe et discriminant pour certaines catégories sociales : «si vous tenez à leur confort, pourquoi les mettre à proximité des restos du cœur et d’une mosquée?» a énoncé l’une d’entre eux, que ce constat ne pousse pas à déménager pour autant. Les cris et interruptions constantes ont empêché l’équipe de présenter son projet : «si vous n’êtes pas venus débattre en bonne intelligence, nous allons suspendre la séance» a annoncé le maire Christophe Arfeuillère, par trois fois.
Une équipe du CER venue expliquer les dispositifs prévus
Il semblait parfaitement impossible d’échanger et de débattre, pourtant, l’équipe du CER a tout de même tenté de présenter des aménagements rassurants. Valério Curia a expliqué que ces jeunes ne relevaient pas de la prison, qu’ils ne seraient là que onze semaines par session, puisqu’une semaine d’activités est prévue, et qu’une semaine au camp de la Courtine est programmée dès leur arrivée : «entre le temps qu’ils passeront en stage et leurs activités, il ne restera plus grand-chose pour vous cambrioler» a-t-il exposé.
En effet, de nombreuses personnes se sont exprimées sur cette crainte du cambriolage, donnant à titre d’exemple des témoignages de Liginiacois absents de l’assemblée qui auraient entendu dire que des tentatives d’ouverture de véhicules ou de maisons avaient été constatées. Valério Curia a demandé à connaître l’identité des personnes concernées et a proposé de les rencontrer sans succès.
A ce jour, aucune plainte n’a pourtant été déposée : «seuls les dégâts causés au garage Braz ont été, effectivement, du fait des jeunes du CER. Notre équipe sera aussi renforcée par un encadrant et un surveillant de nuit».
André Mazaud a lui aussi exprimé son envie de voir ce nouveau projet émerger, principalement du fait de la disposition peu avantageuse du bâtiment de Liginiac et du manque de personnel. M. Faurie, entrepreneur, a cherché à rassurer en expliquant que ces enfants parlaient avec ses employés, qu’il ne s’agissait que de petite délinquance, et qu’il valait mieux leur offrir une chance à cet âge-là plutôt qu’une fois qu’ils auront fait de la prison.
Finalement, sous les huées et les cris, les intervenants n’ont même pas pu présenter les plans d’un bâtiment pourtant sécurisé, le mot de la fin est donc revenu à Sabine Cheix : «Vous nous reprochez de ne pas être assez efficace pour encadrer six gamins en difficulté, mais regardez : nous n’arrivons même pas à vous faire nous écouter, vous qui êtes pourtant éduqués».
Face à l’impossibilité d’échanger, la séance s’est donc achevée sur une note amère, avec la promesse de Christophe Arfeuillère d’informer les opposants au projet lors du retour de la PJJ.

N. Gilbert

nike air max 90 soccer