Fil info
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Dimanche 5 mai, des magnifiques voix offertes

On vient enfin de sortir de l'hiver et personne ne peut plus définir le printemps avec les sautes d'humeur des températures et des intempéries.

Alors arrive le mois de mai qui commence «richement» par le 1er Mai, seule date «mondiale» et le 8, où l'on doit se souvenir que les hommes peuvent parfois ressembler aux bêtes.

Et au milieu il y a le 5. Jour anodin si ce n'est que cela fait 5-5, mais aussi date à cocher dans différents calendriers. En 2002, Jacques Chirac écrasait au deuxième tour des présidentielles Martine Le Pen. En 1947, Paul Ramadier virait les communistes du gouvernement ; en 1921 (aucune suite logique donc), Coco Chanel (éduquée à Aubazine en Limousin) lançait «5», l'incontournable. Plus tôt, Louis XVI ouvrait les «Etats Généraux» à Versailles (1789) et en 1945 était libéré le dernier camp de la mort, Mathausen.

Qui se rappelle aussi la catastrophe de Furiani pour un match de foot !

Mais alors, pourquoi rappeler la date du 5 mai !

Pour celles et ceux qui voudront se payer un moment rare, avec deux voix rares, celles des mezzo-soprano Karine Deshayes et Delphine Haidan qui, à 18 h, uniront leurs voix avec passion et humour pour faire découvrir l’extraordinaire répertoire lyrique, pour faire vibrer et rire le public. Deux tessitures communes, mezzo-soprano, mais deux couleurs différentes qui se marient parfaitement au gré des duos. D’un côté Karine Deshayes, grande gagnante des Victoires de la Musique catégorie artiste lyrique (2011 et 2016) et de l’autre, Delphine Haidan, artiste accomplie dont la carrière se partage entre l’opéra et le récital.Pour ce concert, elles ont choisi un programme qui leur est cher, composé de lieder et mélodies françaises du XIXe siècle : Mendelssohn et Brahms, Berlioz, Gounod, Saint-Saëns, Massenet, Fauré et Chausson. Ces œuvres requièrent musicalité, diction, sens du texte et écoute mutuelle. Karine Deshayes et Delphine Haidan sont accompagnées de leur pianiste privilégié, Johan Farjot.

Après ce programme «Deux Mezzos sinon rien», le trio restera sur place pour une résidence

d'enregistrement du 6 au 10 mai.

 

Air Jordan III 3 Shoes