Fil info
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD

Mauvaise coupe sur toute la ligne?

Environnement

La campagne d’élagage en cours actuellement sur les routes du département continue à faire des vagues. Des arboristes grimpeurs professionnels corréziens et d’alentours viennent de créer le collectif AGIRR. Ces élagueurs militent pour que les arbres soient entretenus dans les règles de l’art et du vivant.Le chantier del’élagage sur les bords de routes corréziennes n’en finit pas de faire tomber des branches, des arbres et de faire couler salive et encre.Samedi dernier, dans le cadre de la Foire du Livre de Naves, Gilles Clément, spécialiste mondialement reconnu du jardin planétaire avait répondu à une question portant sur l’élagage en cours sous l’impulsion du Département : «C’est l’illustration d’une vision technocratique du territoire. ça s’appelle faire propre avec l’illusion de la maîtrise. L’arbre ne connaît pas les limites du cadastre»...
Le tout jeune Collectif AGIRR (Arboristes Grimpeurs pour des Interventions Respectueuses et Raisonnées) composé d’une quinzaine de professionnels a décidé de se mobiliser contre les dégâts occasionnés par ce chantier sans fin, faut-il le rappeler, initié par le Département au motif de la protection de la chaussée (feuilles/pluie) et en vue du passage de la fibre (plan Corrèze 100%  Fibre 2021) sous couvert de la loi. Suite aux 28.000 courriers envoyés aux propriétaires par le Conseil départemental au mois de septembre, les arboristes avaient manifesté leurs craintes vis-à-vis du fond de la missive. «On considérait que c’était une grosse bêtise si on continuait sur cette lancée en demandant aux propriétaires de parcelles de respecter le schéma de coupe conseillé par la collectivité : l’arbre avec un trait le long du tronc où il faut couper toutes les branches qui dépassent sur le domaine public» explique Loïs Bourges, membre d’AGIRR.
Le collectif estime que ces conseils ne sont pas appropriés au bon entretien des arbres. «En faisant ces tailles, le résultat va être pire. Les branches vont repousser deux fois plus vite, en plus grand nombre. Il faudra repasser tous les 3-4 ans avec tous les problèmes de sécurité que cela engendre. Ce que l’on voit actuellement sur les bords de routes est horrible» déplore Loïs Bourges. Sur les secteurs d’Aubazine,  entre Uzerche et Saint-Martin-Sepert, Louignac... des arbres centenaires, des arbres tenant les talus ont été abattus en dépit du bon sens.

L’injonction de la collectivité a de nombreux effets collatéraux

Des petits propriétaires, n’ayant pas les moyens de réaliser l’élagage, font le choix de couper leur bois afin d’en tirer un revenu. «Les forestiers viennent, prennent   les troncs qui les intéressent, font des gros tas de branches. Les ronces vont prendre le dessus avec des taillis énormes. Seul le gibier va pouvoir y aller et du gibier au bord des routes, ce n’est pas une bonne idée» constate Loïs Bourges. Le collectif avance qu’il y a d’autres solutions pour entretenir les arbres de manière harmonieuse : «Il nous paraît inconscient de considérer l’arbre comme de la matière inerte, du mobilier, de l’utilitaire basique à réguler».
Lors d’une rencontre avec Pascal Coste, le collectif a essayé de faire adopter par le Département un autre schéma de coupe à envoyer aux propriétaires. Devant l’afflux de chantiers, ces professionnels refusent de travailler pour des propriétaires mis sous pression d’une mise en demeure. Le collectif s’inquiète des chutes d’arbres suite à leur élagage avec qui pour responsable. Il rappelle que les arbres situés sur les talus sont du ressort du Conseil départemental. «Il est très difficile de connaître les limites du domaine public. Deux mètres de différence, ça peut se jouer en  milliers d’euros de frais» pointe Loïs Bourges.

Serge Hulpusch

 
La pétition en ligne sur le site www.mesopinions.com lancée par le Collectif D-E-A-R-LIM (Défense de l’Environnement Arboré des Routes du Limousin) a recueilli quelque 22.440 signatures pour ce qu’il nomme «le massacre organisé par le Conseil Départemental de la Corrèze». Le collectif Agirr a ouvert une page FB à l’adresse facebook.com/collectifAGIRR19

Commentaires

Ils tentent d'avancer des arguments rationnels à l'exécutif du Département. C'est peine perdue. Coste est le Trump corrézien... En revanche, qu'attend la Préfecture pour mettre le Département sous tutelle, on se le demande bien.

Des routes principales ont tellement d'arbres proche de nous automobilistes que ceci deviens un risque, on ne peut rouler sur des routes dont des branches risque de nous tomber a tout moment par endroit ça peut tomber sur la départementale et sur la voie ferrée, quand on a un domaine de plusieurs hectares , ils faut en assurer l'entretien et pas par le CD, Nous pompiers quand il faut faire un transport sanitaire lors de tempête , les minutes comptent, s'il faut avoir du médical et des tronçonneuses dans la coffre ou on va ! il y a eu trop de laisser aller !

Eh oui, bien sûr, d'autant plus qu'on ne sait jamais, un arbre peut traverser à tout moment... je propose également d'interdire les toitures en tuiles en Corrèze car risque lors des tempêtes. Je crois que nous devrions couper tous les arbres pour moins de problèmes, mais aussi aplanir tout le département. C'est sûr, ça coûtera cher, mais au moins les entreprises amies de Coste auront du travail. C'est important ça.

le but du jeux lorsque l'on conduit c'est de rester sur la route, si vous êtes trop proche d'un arbre lorsque vous conduisez c'est que vous êtes sous l'emprise de l'alcool ou d'autre chose peut être l'êtes vous également au moment d'écrire ce commentaire ce n'est pas vous qui etes trop proche des arbres mais les arbres qui sont trop proche de vous, !!!!!! un conseil laissez la voiture au garage prenez les transports en commun et laissez nos arbres tranquille a un moment quand l'âge est là faut passer la main

Écouter : "Comme un arbre dans la ville"
Maxime Le Forestier.....

Le commentaire a été supprimé car il apparaît en double

je suis née en corrèze et j'aime ce dépatement, ,justement pour ces routes ombragées, agréables, de beaux abres majestueux, il y a eu des tempêtes , nous en perdons régulièremnt, laissé les , quels gachis; les accidents sont une excuses, surtout a lheure actuelle , Où l(on va roulé a 80a lheure , c,'est ni plus ni moins de faux prétextes ; dégouté;

Le commentaire a été supprimé car il apparaît en double

Coste s'est dit : faisons donc de l'argent avec les arbres des bords des routes départementales ! Je vais faire travailler mes potes qui me feront des cadeaux sonnant et trébuchant. Ben oui, mais si on coupe que les arbres sur les parcelles du Département, ça va quand même se voir lui répond Buisson. Et elle lui propose de forcer tout le monde de couper les arbres en faisant croire que c'est légal. Quelle bonne idée lui répond Coste. ON va mettre en place un dispositif proposant mes potes pour cela. En plus, le préfet et le procureur ne diront rien, comme j'ai des amis...

Exact,Mr Coste est un ripoux !! Dehors,laissons vivre nos arbres en paix et nous pourrons respirer également en PAIX