Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Une 7e édition à bride abattue

Solidarité

Alors que le comité départemental va fêter ses soixante ans, la septième édition de son Relais pour la vie se déroulera du 30 juin au 1er juillet dans le haras de Pompadour.  Une grand messe sportive et festives pour lutter ensemble contre le cancer et lever les tabous liés à cette maladie.

Après Tulle l’an dernier, c’est la Cité du cheval qui accueillera l’un des moments phare du comité de la Corrèze de la ligue contre le cancer.
«Du 30 juin 16 heures au 1er juillet 16 heures, la Ligue met le cap sur Pompadour dans un cadre hors pair» a annoncé hier, Jean Viellefond,  président du Comité départemental de la ligue contre le cancer.
Le Relais pour la vie, événement mondial et septième du nom en Corrèze «n’est pas un événement comme les autres» estime le président surtout dans cet écrin qu’est le haras de Pompadour.  

Objectif : 30.000 euros

L’an dernier la «manifestation sportive et festive» avait permis de récolter 21.300 euros. Cette  année, fort de son partenariat avec la ville de Pompadour et le haras national, le Comité départemental nourrit des objectifs ambitieux pour atteindre la barre des 30.000 euros, somme qui sera entièrement dédié à un projet de recherche sur le cancer du sein.
Mais avant de prendre le départ de cette aventure au long cours, le président insiste sur un point. «Ce relais n’est pas une compétition. Cet  événement est un rassemblement intergénérationnel autour d’une même cause avec une mobilisation de l’ensemble de la société : les malades atteints de cancer et leurs proches, le public, les sportifs, les entreprises et le milieu associatif».
Car ce relais, qu’il soit couru ou marché, s’effectue avant tout en  équipe pour tenir la distance et relever un même défi : «celui de lutter ensemble contre la maladie».
L’idée de cette édition accueillie dans l’enceinte même du haras était de «mettre une touche de cheval assez forte» précise son directeur, Olivier Legouis. Les parcours concoctés pour les relayeurs emprunteront tant les écuries que les jardins du site autour de la cour d’honneur.
Aussi, le traditionnel tour des «survivants» (malades en traitement ou en rémission) ouvrant la course  sera accompagné d’un cavalier. Autre temps fort de la manifestation, la cérémonie des lumières, émouvant hommage aux disparus prévu à la tombée de la nuit, sera suivie d’une retraite aux flambeaux à cheval dans le haras et dans les rues de Pompadour.
Enfin, dernier moment clé de ces 24 heures, une calèche se joindra à la cérémonie de clôture lors de laquelle tous les participants se réuniront pour effectuer ensemble un dernier tour de piste.
Car au-delà du relais à proprement parlé le relais pour la vie c’est aussi des festivités gratuites non stop avec un grand nombre de stands, des concerts, du théâtre, et des spectacles de danse. Un aspect festif  et convivial que défend bec et ongles le président du Comité de la Corrèze.
«L’objectif est aussi de changer le regard sur le cancer. Car cette maladie est encore considérée par beaucoup comme tabou. Cette manifestation est faite pour soutenir ceux qui luttent contre la maladie mais aussi donner de l’espoir aux gens. Car le cancer est aussi une maladie qui se soigne de mieux en mieux» indique Jean Viellefond. Le concept né aux Etat-Unis il y a 25 ans fait d’ailleurs aujourd’hui florès en France. «Il existait 9 relais pour la vie jusqu’ici en France. Cette année, il y en aura 15 ou 16».
Aussi pour incarner la version corrézienne de ce relais, l’événement aura deux parrains cette année. L’un poète, chevalier des Arts et des Lettres et, entre autres, organisateur du festival Découvrir à Concèze, Matthias Vincenot et l’autre, l’escrimeur handisport champion du monde par équipe ayant des attaches à Pompadour en la personne de Damien Tokaltian.

MATHIEU ANDREAU

Inscriptions
Une participation de 5 € est demandée aux marcheurs et coureurs pour prendre le départ. Ils peuvent d’ores-et-déjà s’inscrire sur le site www.relaispourlavie.net. La manifestation sera aussi l’occasion de collecter des dons.

Commentaires

30 juin et 1er juillet une date à retenir

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.