Soumis par Rédaction régionale le lun, 15/05/2017 - 23:51

par Christian Audouin

Une fois de plus, une majorité de Français se retrouvent gouvernés selon des méthodes et des projets qu’ils n’ont pas choisis dans les urnes ! Macron a viré en tête au premier tour grâce à une part de votes anti-FN et une autre en provenance des sphères socialistes et centristes soucieuses d’écarter le «risque» du changement social, institutionnel et politique porté et incarné par Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise. Au second tour, le nouveau président a été élu par défaut mais sûrement pas par adhésion majoritaire à ses propositions de réformes ultra-libérales... Et voilà comment les millions de Français plongés dans l’urgence sociale et écologique sont méprisés, que des électeurs socialistes sont embarqués par le PS dans des alliances consommées ou à venir au sein du bric-à-brac présidentiel, ou que le parti Les Républicains est en présence d’un Premier ministre issu de ses rangs mais sans l’avoir voulu !
Le vieux monde agonise dans des retours de flammes dangereux. La chienlit n’est pas loin. Reste que la composition de la prochaine assemblée n’est évidemment pas encore dite. Une majorité de députés clairement opposés au programme de Macron, Philippe, Bayrou, le Drian, Hollande, pourrait émerger du vote des électeurs en juin. A la condition qu’à la ratatouille de Macron ne succède pas un autre méli-mélo pour le recyclage des alliances au nom de la «gauche» qui ont parsemé du sol au plafond le lamentable quinquennat de François Hollande. Pour le changement attendu, les citoyens sont appelés à faire place nette !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.