Soumis par Rédaction régionale le dim, 22/10/2017 - 23:49
© Droits réservés

L’ancien secrétaire général de la CGT nous a quitté
Louis Viannet, ancien secrétaire général de la CGT entre
1992 et 1999, est décédé à l’âge de 84 ans dans la nuit de
samedi à dimanche.
Né le 4 mars 1933 à Vienne (Isère) et fils d’un ouvrier de
Rhône-Poulenc, Louis Viannet est entré dans les PTT à Paris
à 20 ans. Il a adhéré la même année 1953 à la CGT, au
moment des grandes grèves de la fonction publique auxquelles
il participe.
En 1982, Louis Viannet entre au bureau confédéral et prend
la direction du journal La Vie Ouvrière, l’hebdomadaire de la
CGT. En 1989, il devient le numéro deux de la CGT.
Il est élu en 1992 secrétaire général, succédant à Henri
Krazucki. Il est alors plutôt classé dans les «durs» de la centrale,
parmi ceux qui avaient plaidé pour une action plus
radicale à l’égard des gouvernements socialistes successifs.
Ainsi, durant son premier mandat, plusieurs chefs de file du
courant «rénovateur» quittent la direction de la CGT, trouvant
trop lents le rythme des changements.
Mais pragmatique, soucieux d’empêcher la CGT de dégringoler
en même temps que le PCF en perte de vitesse, l’expostier
entame, à son rythme et avec prudence, un tournant
qui aboutit à l’indépendance de la centrale du parti.
En 1995, la CGT quitte la Fédération syndicale mondiale
(FSM), qui fut le regroupement mondial des syndicats procommunistes.
Louis Viannet prépare l’adhésion à la
Confédération européenne des syndicats (CES, dominée par
les réformistes) pour mettre fin à l’isolement de la CGT. La
centrale fait disparaître de ses statuts les références à la socialisation
des moyens de production.
En 1996: le secrétaire général renonce à siéger au bureau
national du Parti communiste, où il figurait depuis 1982,
comme ses prédécesseurs.
Un an auparavant, le 45e congrès de la CGT, qui se tenait au
moment même des grandes grèves de novembre-décembre
1995 contre le gouvernement Juppé, avait été un succès pour
le secrétaire général.
La centrale sort de l’isolement : les grèves contre le plan
Juppé la rapprochent de FO, le «frère ennemi». Son leader,
Marc Blondel, est comme Louis Viannet, un adversaire
résolu de la réforme de la Sécurité sociale.
Le numéro un de la CGT prend aussi soin de ne pas couper
les ponts avec la dirigeante de la CFDT, Nicole Notat, qui
participera en 1999 au Congrès de la CGT à Strasbourg. C’est
à ce Congrès que Louis Viannet passera le témoin à Bernard
Thibault, au terme d’une succession sans heurts.
Au cours de ses mandats, marqués par une modification du
contexte politique national et international après la chute du
Mur de Berlin (fin 1989), Louis Viannet était parvenu à
enrayer la baisse des adhérents de la CGT.
LES HOMMAGES
Il fut aussi l’un des principaux opposants au plan Juppé de
réforme des retraites et de la Sécurité sociale en 1995.
Pendant cette période, il a «oeuvré pour un «syndicalisme
rassemblé» persuadé que l’unité syndicale est nécessaire
pour redonner espoir et confiance aux salariés», a souligné
dans un communiqué la confédération.
«Après avoir quitté ses mandats, Louis n’a jamais cessé
d’être présent aux côtés des militants et dirigeants de la CGT
avec l’humilité et la réserve qui le caractérisaient», poursuit
la CGT.
L’actuel numéro un de la CGT, Philippe Martinez, a salué
«un secrétaire général de la CGT qui a pris ses responsabilités
dans un contexte national et international en pleine mutation»
et «oeuvré pour que la CGT s’ouvre à la mutation du salariat
».
«À la fois humble, éclairé et déterminé dans ses convictions»,
«il aura insufflé un élan nouveau dans la CGT» et «son esprit
aiguisé nous manquera», a commenté dans un communiqué
Bernard Thibault, qui a succédé en 1999 à Louis Viannet.
De façon plus brève, Jean-Claude Mailly (FO) a rendu hommage
à «un grand militant».

Murielle Babin avec AFP

Ajouter un commentaire

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.