Fil info
21:20 — Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50 — Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07 — Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00 — Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52 — Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51 — Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43 — Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41 — Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10 — RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08 — RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07 — RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06 — RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06 — RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06 — RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59 — RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56 — RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57 — Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51 — Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14 — Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39 — Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40 — Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17 — RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17 — RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35 — # # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33 — # # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30 — # # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27 — Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24 — Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Edito

journal des lecteurs

L’Angèle de Flutaret, un destin de « bacha posh » à l’envers…
Jean-Michel Auxiètre (Partie 2, suite et fin)

A la fin du XIXe siècle, en notre beau pays marchois, une jeune fille aurait donc connu un destin de « bacha posh » ?
Les maçons creusois de l’époque ont fait des gorges chaudes de ce fait divers peu commun, qui donna naissance à une chanson. Ils la fredonnaient volontiers du haut de leurs échafaudages, sur l’air de La valse brune. Cette légèreté, que j’approuve, n’exclut pas, bien au contraire, le sérieux du précédent questionnement. Voici donc les paroles de L’Angèle de Flutaret (auteur anonyme) :
1 – C’est sur les bords de la rivière Leyrenne, / Dans un moulin du nom de Flutaret, / Qu’il s’est passé, on le croirait à peine, / Un vrai roman, et c’est pas du chiqué. / Ce qu’on croyait être une jolie fille, / Tant par sa taille que par ses beaux nichons, / Etait un gars qu’obligeait sa famille / A porter des jupons – Refrain 1 : Ah ! ma pauvre Angèle, / Quelle déception cruelle / Que d’aller prendre la truelle / A Paris sur les chantiers ! / T’étais plus heureuse / Lorsque t’étais repasseuse / A Janaillat, dans la Creuse, / Non loin de Saint-Dizier.
2 – Quand elle eut fini son apprentissage, – Certain jeune homme osa s’en approcher. / La connaissant particulièrement sage, / A sa famille il vint la demander. / La p’tite Angèle dégoûtée par son sexe, / Attirée sans doute par le pantalon, / Dit : « Ce jupon que j’ai là, ça me vexe, / Car je suis un garçon. » - Refrain 2 : « Je veux une culotte, / C’est cet habit qui me botte, / Le seul sous lequel on dégotte / Bien mieux que sous ces jupons. / J’veux plus de ces dentelles / Que j’portais pour être belle, / J’veux plus qu’on m’appelle Angèle, / Vive la vie de garçon ! »
3 – C’est à son oncle qu’elle raconta l’histoire, / En lui disant qu’ça n’pouvait plus durer. / Elle en avait, ça c’était bien notoire, / A un médecin elle pouvait les montrer ! / L’examinant, l’docteur, d’un air sévère / Lui dit : « Comment a-t-il pu arriver / Que vos voisins, vos parents, votre mère, / N’aient rien pu constater ? » / Refrain 3 : « Vous n’êtes pas une fille, / Bien que vous soyez gentille, / Filez, qu’on vous déshabille, / Et cela promptement ! / Partez à Augères, / Dites à votre couturière / Que vos robes de naguère / Sont de reste maintenant ! »
4 – Là se finit cette aventure cocasse. / La fille mâle a disparu des lieux. / Elle reviendra, car elle est de la classe, / L’major verra si elle en a bien deux. / De Flutaret, elle a gagné la ville, / Cherchant ailleurs un pays plus clément.  / Sans une larme elle quitta sa famille, / Cause de tous ses tourments. / Refrain 4 : Reprise du refrain 1.