Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Bellac

Sponsors, joueurs, entraîneurs réunis.

Les footballeurs bien équipés

Il y avait match de championnat départemental à disputer le samedi 28 octobre en début de soirée pour les équipiers premiers de l'ABBSJLC (Avenir Bellac Berneuil Saint-Junien-les-Combes), groupe...
Les élèves de Martin-Nadaud expliquent et les élèves de Jean-Giraudoux découvrent.

Lycée «classique» et «professionnel»:différents?

Les lecteurs de « L’Echo » lisent, une ou deux fois l’an des papiers concernant la section maçonnerie du LP Martin-Nadaud dont l’équipe éducative vise à...
© Droits réservés

Entre ici... Georges Restoueix

En effet, la municipalité et sa première élue, Corinne Hourcade-Hatte, recevaient Georges Restoueix «pour son engagement au service de la France et du monde associatif».Entouré de sa...

Il y a parfois de belles idées qui, si elles n'étaient pas mises en lumière, passeraient dans l'ombre, dans le train-train quotidien alors qu'elles sont porteuses de signes d'ouverture, de partage, d'ouverture du  quant-à-soi et de lecture d'un territoire plus fine qu'il n'y paraît.

Narrer l'histoire des commerçants et artisans de Bellac, s'il venait à notre esprit d'en narrer la vie, les déboires... serait impossible.

Rendez-vous était donné d'un mail (il y a cinq ans cela aurait été une enveloppe posée par un policier municipal) de se retrouver aux services techniques de la cité pour la réception d'un nouvel équipement à même de fournir de meilleurs conditions de travail et l'adaptation à un monde qui bouge.

C'était le premier samedi d'avril journée portes ouvertes en matinée et il faut le dire, tout le monde avait joué le jeu. Elèves, personnel d'encadrement, personnel enseignant étaient en nombre, très disponibles et équipés de matériel de communication

Que ce soit le mot de la proviseur, Mme Laffitte qui résumait bien «Je peux donc résumer le travail de l'équipe en trois mots: accueil des lycéens à l'externat comme à l'internat; exigence dans le travail attendu par les élèves comme dans le respect des règles de vie au lycée et l'assiduité et am

Comme beaucoup d'établissement en cette période de second trimestre scolaire, le lycée des métiers de l'énergétique, du climatique du bâtiment et du développement durable (rien que cela!) a fait ses journées portes ouvertes fin mars-début avril.

M.

S'il est un lieu magique où nous aimons à nous rendre pour «ressentir l'âme d'une cité», c'est bien l'école Jolibois, nichée entre le casernement des gendarmes mobiles et ces grands immeubles qui, malheureusement, sont en partie vides. Signe tangible d'un

Et pourtant, depuis des années l'équipe pédagogique (instits, ATSEM) s'investit chaque fois que l'OCCE, Office Central de Coopération à l'Ecole propose, en partenariat avec «Le Printemps des Poètes» une... semaine d'actions.

Voilà, c'est fait! La commerçante la plus ancienne (on parle là bien sûr en années de présence) du marché hebdomadaire place du 138e-RI, Babeth, a «tiré sa révérence».

L'habitude culturelle a été prise depuis des années, lorsque une «maîtresse de maternelle», Mme Minaret, curieuse comme une belette, avait découvert l'idée artistique de Joëlle Gontier, plasticienne : «La Grande Lessive».

Début de l'histoire, on stimule les enfants pour réaliser des œuvres d'art entrant dans un espace de 21x29,7 que l'on plastifie (on ne sait jamais, il peut pleuvoir et il y a souvent des collages) et au bout du bout, on affiche toute cette création sur des fils, comme une....

l faut être passionné d'histoire locale pour comprendre le comment et le pourquoi de la présence de l'ANACR en nombre et en lieux (Bellac, Cieux...) sur le nord de la Haute-Vienne.

Il suffit de prendre le pas des anciens résistants, les tout derniers et leur Amis, ceux qui ont pris le relais de «ceux qui se sont levés», lors des cérémonies le long de la RN 145, RN 147, monts de Blond, Mas de Chaume... pour comprendre les racines de notre histoire contemporaine.

Depuis le début des années 1970, une «mode» s'est répandue en France, dans quasiment toutes les communes, le «repas – ou colis – des anciens».

C'est ainsi qu'une mode au démarrage purement électoraliste est passée dans les esprits comme un moment attendu de tous (à Bellac il faut avoir franchi le cap des 70 ans ou du moins 69 consommés). Certains, peu amènes voulant même que ce soit obligatoire.

Pages