Fil info
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

La Châtre

© Droits réservés

De jeunes artistes en herbe et... en feuilles

Accueillis rue d’Olmor, dans les nouveaux locaux des membres du groupement de la Vallée noire de Familles rurales, Antonio, Marcel, Robert, Manon, Maël, Matisse, ont, pour la première fois,...
© Droits réservés

Soirée cabaret première du nom le 9 novembre

Toutes sortes de divertissements, régulièrement ou ponctuellement proposés, et de multiples partenariats contractés en ce sens, sont à mettre à l'actif de « La Châtre en fête », le...
© Droits réservés

Les écoliers ont ramassé 15 kg de déchets

Les élèves de six classes de l’école primaire publique Maurice-Rollinat (114 élèves) sont allés, entre le 30 septembre et le 4 octobre, aux environs très proches de leur établissement pour...

Hier matin, François Bonneau était une nouvelle fois accueilli dans la salle Edouard Lévêque du lycée polyvalent George Sand de La Châtre  par son proviseur, Michel de Dieu Okala.

L'écrivaine castraise Eliane Aubert Colombani, qui compte plus de vingt romans à son actif, vient d'ajouter un ouvrage à un ensemble cohérent dont on peut penser, étant constaté une heureuse prolificité, qu'il est loin d'être le dernier écrit par cette professeur à la retraite.

Jeudi matin, dans la salle d'honneur de l'hôtel de ville, devant une vingtaine de délégués constituant un parterre moins nombreux que les années précédentes de chefs et responsables d'établissements à vocation éducative, d'entrepreneurs de transports, de parents d'élèves, un bilan de la période 2

Trois jeunes gens entrent en ce moment dans l'histoire locale. Ce sont : Lauralee Trappe, 20 ans, Vincent Fougeroux, 23 ans, Loïc Monchal, 18 ans. Ce trio improbable constitue la première vague d'impétrants ayant au préalable déposé un dossier auprès de la municipalité castraise.

Sous une chaleur montante, la commémoration de la fondation du Conseil national de la Résistance, à la date du 27 mai 1943, a officiellement donné lieu ce vendredi matin à une double et émouvante manifestation du souvenir.

Il en faudrait bien davantage pour que l'endroit paraisse aussi animé qu'il l'a été dans le passé.

Pour la deuxième année consécutive, depuis lundi après-midi et devant y rester jusqu'au 24 mai, la Maison des jeunes, de la culture et des savoirs accueille la plupart des clichés (cinquante et un provenant de vingt-sept participants) exposés auparavant, le dimanche 10 avril, dans la salle des fê

Samedi après-midi, la pluie a quelque peu contrarié, en premier lieu, le dévoilement de la plaque rendant désormais Sylvain Brossard célèbre dans sa cité natale, exécuté en présence de Nicolas Forissier, maire, et d'une partie du conseil municipal.

« Un film sorti discrètement qui fait maintenant un tabac » : c’est ainsi qu'avant sa projection dans la salle Maurice-Sand, vendredi, Merci patron !

Un ciné-débat était organisé vendredi soir salle Maurice-Sand à l’initiative d’associations et du collectif du personnel de Fenwal.

Pages