Fil info
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

La Châtre

© Droits réservés

De jeunes artistes en herbe et... en feuilles

Accueillis rue d’Olmor, dans les nouveaux locaux des membres du groupement de la Vallée noire de Familles rurales, Antonio, Marcel, Robert, Manon, Maël, Matisse, ont, pour la première fois,...
© Droits réservés

Soirée cabaret première du nom le 9 novembre

Toutes sortes de divertissements, régulièrement ou ponctuellement proposés, et de multiples partenariats contractés en ce sens, sont à mettre à l'actif de « La Châtre en fête », le...
© Droits réservés

Les écoliers ont ramassé 15 kg de déchets

Les élèves de six classes de l’école primaire publique Maurice-Rollinat (114 élèves) sont allés, entre le 30 septembre et le 4 octobre, aux environs très proches de leur établissement pour...

Les élus ont signé lundi dernier une convention en ce sens.

L'association castraise Berry nature environnement a quinze ans d'ancienneté. A sa tête depuis le début, sont restés Vianney Berger, président, Patrick Baron, secrétaire, et Alain Pellier, trésorier.

Dans le cadre de la semaine d’information sur la santé mentale, des résidents et des soignants d’Algira, à Orsennes, ont dialogué avec le public, sous la houlette des porteuses du projet « Autour du regard ».

Dans le cadre de la semaine d’information sur la santé mentale, des résidents et des soignants d’Algira, à Orsennes, ont dialogué avec le public, sous la houlette des porteuses du projet « Autour du regard ».

Le club philatélique castrais compte actuellement vingt et un membres (deux ayant adhéré récemment) dont trois sont de tout jeunes gens.

Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le comité local des « Femmes solidaires » propose, le samedi 12 mars, à 17 h, à la Maison des jeunes, de la culture et des savoirs (au n°16 de la rue de Latouche), une représentation de la pièce Les Z'en trops interprétée par la co

Les Femmes solidaires perpétuent le véritable combat mené pendant la Seconde Guerre mondiale par l'Union des jeunes filles de France (d'abord clandestine puis officiellement fondée en décembre 1944) devenue, lorsque la paix fut revenue, l'Union des femmes françaises.

Le lancement d'un projet intitulé « Bien vivre avec son diabète » et qui s'achèvera à la fin du mois a eu lieu hier matin au collège George-Sand.

Samedi, la journée portes ouvertes annuelle aura mobilisé l'ensemble du personnel de cet établissement.

Vendredi dernier, à la fin des cours, dans le foyer principal du collège George Sand, les cent-quatre-vingts élèves concernés par l'obtention d'un stage étaient invités à remercier les entrepreneurs qui leur ont récemment permis de progresser dans leur parcours éducatif.

Pages