Cyclisme

© Droits réservés

Alaphilippe tout près du maillot arc-en-ciel de Sagan

«Dans les cinq derniers kilomètres, j'ai pensé que c'était perdu », a reconnu le Slovaque. Mais Alaphilippe et son compagnon d'échappée, l'Italien Gianni Moscon, ont été...
© Droits réservés

Une couleur de maillot à trouve

Meilleur grimpeur, vainqueur de deux étapes, super-combatif et dixième du classement final. « J'ai réalisé un super Tour », estime à juste titre le Breton de l'équipe Sunweb, pour...
Rigoberto Uran (2e) et Romain Bardet (3e) encadrent Chris Froome. (AFP Photo/Jeff PACHOUD)

Froome puissance 4

Après le sprint gagné par le Néerlandais Dylan Groenewegen, au terme de la 21e étape, Romain Bardet a pris place pour la deuxième année consécutivement sur le podium. Mais les deux plus hautes...

Le Norvégien Edvald Boasson Hagen, deuxième, a terminé sur la même ligne dans la cité mondialement réputée de la côte des Nuits. Kittel, lancé, a projeté son vélo. L'écart précis en temps ? trois dix-millièmes de seconde, autrement dit 0,0003 secondes, selon les chronométreurs.

Et de deux pour Marcel Kittel. L'Allemand a remporté la 6e étape, hier, à Troyes, devant le champion de France Arnaud Démare dans un sprint cette fois sans victime.

Les vainqueurs des deux premiers sprints massifs du Tour 2017 ont donc pris les deux premières places au terme des 216 kilomètres qui ont laissé la hiérarchie inchangée, avec le Britannique Chris Froome pour maillot jaune, en cette journée de très forte chaleur.

Chris Froome, désormais installé aux commandes du Tour de France 2017, s'est découvert un sérieux adversaire en la personne du champion d'Italie Fabio Aru, vainqueur hier de la 5e étape à La Planche des Belles Filles.

«La seule petite erreur de la journée, c'est d'avoir laissé un peu trop d'espace à Fabio Aru », a concédé le Britannique après avoir terminé l'étape en troisième position, à 20 secondes du grimpeur sarde.

Première victoire pour le champion de France Arnaud Démare et exclusion du champion du monde Peter Sagan, transformé en "bad boy": le sprint a été chaotique à l'arrivée de la 4e étape, hier, à Vittel.

Le coup de tonnerre de la disqualification de Sagan, à qui le jury des commissaires a reproché d'avoir « sérieusement mis en danger » d'autres coureurs, est intervenu près de deux heures après l'arrivée tumultueuse.

Le « Sagan show » a commencé hier dans le Tour de France 2017 par un succès du Slovaque, acquis en puncheur sur les hauteurs de Longwy où le champion du monde a gagné la troisième étape.

Star du peloton, Peter Sagan a signé son 8e succès dans le Tour dont il est l'inamovible maillot vert à Paris depuis 2012. Et progressé à la 4e place du classement général, à 13 secondes du Britannique Geraint Thomas.

CRITERIUM DU DAUPHINé : 2e étape

Sur la ligne, plusieurs longueurs ont séparé Démare de ses suivants, le Norvégien Alexander Kristoff, le Français Nacer Bouhanni et l'Italien Sonny Colbrelli au bout des 171 kilomètres de cette deuxième étape.

Thibaut Pinot a bouclé le Giro, hier, à Milan, au pied du podium, à distance de Tom Dumoulin, premier Néerlandais vainqueur du Tour d'Italie en 100 éditions.

Le second contre-la-montre, long de 29,3 kilomètres entre l'autodrome de Monza et le Duomo de Milan, a coûté sa place dans les trois premiers au Franc-Comtois de la FDJ.

A deux jours de l'arrivée, Thibaut Pinot s'est remis totalement dans la course au podium, hier à Piancavallo (nord-est), où le Colombien Nairo Quintaa s'est paré du maillot rose lors de la dernière arrivée au sommet.

Dans la station du Frioul, le Français a gardé sa quatrième place au classement. Mais il s'est encore rapproché au classement, à seulement 10 secondes de l'Italien Vincenzo Nibali et à 53 secondes du maillot rose qu'il a désormais en ligne de mire.

Thibaut Pinot s'est rapproché du podium du Giro dans la 18e étape contrôlée par le porteur du maillot rose, le Néerlandais Tom Dumoulin, hier, à Ortisei, dans le massif des Dolomites.

«Je suis content même si j'échoue pour la victoire d'étape », a réagi le Français de l'équipe FDJ, qui avait souffert mardi dans l'étape du Stelvio.

100e Tour d'Italie

Au départ d'Alghero, au nord-ouest de la grande île, le Franc-Comtois a les atouts pour viser très haut.

Pages