Cyclisme

© Droits réservés

Alaphilippe tout près du maillot arc-en-ciel de Sagan

«Dans les cinq derniers kilomètres, j'ai pensé que c'était perdu », a reconnu le Slovaque. Mais Alaphilippe et son compagnon d'échappée, l'Italien Gianni Moscon, ont été...
© Droits réservés

Une couleur de maillot à trouve

Meilleur grimpeur, vainqueur de deux étapes, super-combatif et dixième du classement final. « J'ai réalisé un super Tour », estime à juste titre le Breton de l'équipe Sunweb, pour...
Rigoberto Uran (2e) et Romain Bardet (3e) encadrent Chris Froome. (AFP Photo/Jeff PACHOUD)

Froome puissance 4

Après le sprint gagné par le Néerlandais Dylan Groenewegen, au terme de la 21e étape, Romain Bardet a pris place pour la deuxième année consécutivement sur le podium. Mais les deux plus hautes...
TOUR DE FRANCE (15e étape) : Bourg-en-Bresse - Culoz

A défaut de Nairo Quintana, la star du cyclisme colombien, les spectateurs de Culoz ont applaudi la victoire d'un autre coureur venu d'Amérique du Sud qui a disposé au sprint de son compagnon d'échappée, le Polonais Rafal Majka.

Le Tour de France, sous le choc de l'attentat de Nice, a vécu en sourdine la 13e étape, un contre-la-montre gagné hier dans l'Ardèche par le rouleur néerlandais Tom Dumoulin et favorable au maillot jaune, le Britannique Chris Froome.

Au bout des 37,5 kilomètres séparant Bourg-Saint-Andéol de la Caverne du Pont-d'Arc, le porteur du maillot jaune a frappé un grand coup par rapport à ses rivaux pour la victoire finale, surtout le grimpeur colombien Nairo Quintana, qu'il a distancé de plus de deux minutes.

TOUR DE FRANCE (12e étape) : Montpellier - Mont Ventoux

«Le Ventoux est plein de surprises », a réagi Froome en récupérant le maillot jaune... une heure après l'arrivée de cette étape gagnée par le Belge Thomas De Gendt, à 6 kilomètres du sommet du Mont Chauve.

COUP DE PROJECTEUR

Une conjonction de faits de course incroyable. « Crazy », a-t-il lui-même admis au Chalet Reynard, à l'arrivée de la 12e étape. Si le deuxième Tour d'Adam Yates, 50e pour ses débuts en 2015, était un film, les critiques jugeraient le scénario trop gros.

Un an après avoir galéré dans le Tour de France, l'Australien Michael « bling-bling » Matthews (Orica) a gagné de brillante manière la 10e étape de l'édition 2016, hier, à Revel, à la sortie des Pyrénées.

Vainqueur pour la première fois dans le Tour mais déjà nanti de succès au Giro et à la Vuelta, Matthews s'est imposé face au champion du monde en titre, le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff), impressionnant de force mais encore deuxième à l'arrivée.

Le Britannique Chris Froome a viré en tête, en Andorre, au point le plus au sud du Tour de France 2016, avec le Colombien Nairo Quintana, excellemment placé dans sa roue après neuf étapes.

Au contraire des années passées, les écarts sont très resserrés à la sortie du premier massif montagneux. Huit coureurs sont à moins d'une minute de Froome, qui ne précède son suivant, le jeune britannique Adam Yates, que par la faible marge de 16 secondes.

9e étape : Vielha Val d’Aran - Andorre Arcalis

A 2240 mètres d'altitude, l'arrivée la plus haute de ce Tour 2016, Froome et Quintana ont franchi roue dans roue la ligne noyée par le déluge. A plus de 6 minutes et demie du vainqueur du jour, le Néerlandais Tom Dumoulin, qui sera l'un des candidats à l'or olympique dans le...

TOUR DE FRANCE (7e étape) : L’Isle-Jourdain - Lac de Payolle

Le Belge Greg Van Avermaet a gardé le maillot jaune après ce premier volet du triptyque pyrénéen. Parti dans l'échappée du jour, il a même augmenté son avance sur les candidats au podium qui ont fait sensiblement jeu égal à la notable exception de Thibaut Pinot, lâché dans le col d'Aspin.

Un sprint encore gagnant a forgé un peu plus la légende de Mark Cavendish, vainqueur pour la troisième fois depuis le départ du Tour de France, hier, à Montauban, terme de la 6e étape.

A la veille de la première journée pyrénéenne, « Cav » a surgi dans les 200 derniers mètres, à la vitesse de 72 km/h, pour enlever son 29e succès dans le Tour, le deuxième score de toute l'histoire.

L'écart le plus étroit (2,5 cm) pour l'étape la plus longue (237,5 km) : l'examen de la photo-finish a été nécessaire pour donner la victoire, dans la 4e étape du Tour de France, hier à Limoges, à Marcel Kittel aux dépens de Bryan Coquard.

Dans un sprint jugé en faux-plat montant, le duel franco-allemand -deux jours avant la demi-finale de l'Euro- s'est soldé par la victoire de Kittel. L'Allemand, au physique de play-boy, a enlevé son 9e succès d'étape.

Pages