Handball

© Droits réservés

Rester lucide jusqu'Ă  la fin

Vainqueurs 23-19 contre Caen Ă  domicile, les Limougeauds ont su s'emparer du match pour ne jamais le lâcher. « On est content de l'avoir emportĂ© avec la manière. On gagne des points de...
© Droits réservés

Un mauvais nul

Il reste moins d'une minute de jeu et Limoges mène 19-18. Cutura prend la balle et prend le tir après seulement quelques secondes de possession. N'aurait il pas mieux fait de construire une...
© Droits réservés

Tout près de l’exploit

Pas un mince exploit surtout après s’ĂŞtre offert le luxe de tenir la dragĂ©e haute Ă  5 membres du top 6 lors des 5 dernières journĂ©es. Roby et ses partenaires arrivaient en Provence avec de la...
PROLIGUE : Limoges Hand 87 - Cherbourg

«On est peut être un peu plus stressé à domicile, mais il faut ce soir renverser la tendance », clame Nenad Stanic. Vainqueur 29-31 à St Gratien le week-end dernière, le LH est désormais 7e avec sept victoires et neuf défaites.

Proligue : St-Gratien - LH 87

En quinze jours d'intervalle, le LH aura joué le premier et le dernier du classement. Défaits logiquement face au premier de quatre petits buts, les Limougeauds doivent « normalement » s'imposer face au dernier, même chez lui.

En grande difficulté dans l'individuel mercredi, les Françaises ont relevé la tête pour s'adjuger hier la médaille de bronze du relais dames des Mondiaux-2017 remporté par l'Allemagne qui a offert un quatrième sacre à Laura Dahlmeier.

Le fiasco de mercredi n'Ă©tait donc qu'un accident pour les Bleues.
Alors que la première d'entre elles ne s'était classée qu'à une piteuse 25e place sur l'individuel (Célia Aymonier), elles ont su réagir pour être à la hauteur de leur véritable potentiel.

Les handballeurs de l'équipe de France ont poursuivi la célébration de leur sixième titre mondial hier par une réception à l'Elysée et une tournée des médias nationaux, où l'avenir des « Experts » historiques était au coeur des discussions.

Vont-il arrêter ? La question se pose pour Thierry Omeyer (40 ans), Daniel Narcisse (37), Michaël Guigou (35 depuis samedi) et Luc Abalo (32).

Les handballeurs français ont maîtrisé la Slovénie (31-25) pour accéder à la finale de « leur » Mondial hier dans une chaude ambiance à Paris, où le rêve d'un nouveau sacre à domicile, seize ans après les « Costauds », est en passe de devenir réalité.

Les Bleus ne sont plus qu'à une marche d'un sixième titre planétaire et imiteront l'ancienne génération s'ils s'imposent dimanche (17h30) contre la Croatie ou la Norvège, opposées dans l'autre demie ce soir.

MONDIAL (quarts de finale) : France - Suède

Après l'élimination surprise du Danemark, champion olympique en titre, et l'Allemagne, reine d'Europe, les Bleus ont presque un boulevard devant eux puisqu'ils affronteraient ensuite la Slovénie ou le Qatar.

Coupe du monde

A l'heure où la grande majorité des handballeurs de leur génération ont pris leur retraite, les « grognards » restent des pièces maîtresses de l'équipe de France, tenante du titre, à laquelle ils ont rendu tant de services : Omeyer, le gardien fétiche, par ses arrêts spectaculaires, Narcisse, l'a

NF1 : Bilan a mi-saison

Le bilan en chiffres est à quelque chose près, semblable à la saison dernière, les Panthères ont eu un week-end de repos et ont joué tous les autres week-ends depuis le 10 septembre, soit 13 matchs officiels : 9 en championnat (5 victoires, 1 nul et 3 défaites) et 4 en coupe de France pour autant

Les Limougeauds s’inclinent certes d’un seul but, mais ils ont couru après le score toute la rencontre sans jamais passer devant. C’est logique, mais les petites pertes de balles les ont privées de tentatives précieuses.

Pour cette neuvième journée de championnat, les deux équipes à égalité ont bataillé jusqu’au bout pour se départager. Chartres l’emporte en ayant toujours été aux avants postes. Les Limougeauds payent encore leurs pertes de balles et leur faible efficacité devant les buts.

PROLIGUE : Limoges Hand 87 - Chartres

Les Limougeauds se sont bien repris en allant s'imposer à Valence la semaine dernière 29-27. Certes Valence est en bas de tableau, mais justement, il ne fallait pas s'égarer et les potes à Roby ont bien assuré. « C'était un match piège.

Pages