Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

terrorisme

© Droits réservés

Trois suspects sous mandats d’arrêt

L’enquête sur l’attentat de la rue des Rosiers vient de s’accélérer, 32 ans après, avec la délivrance de mandats d’arrêt internationaux contre trois suspects d’...
En question, l’article 25 du code civil. © Photo AFP - Droits réservés

Les « sages » entérinent la déchéance de nationalité

Le Conseil constitutionnel a validé hier la déchéance de la nationalité française d’un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme, ce dont le gouvernement s’est aussitôt félicité...
Les ministres de l’Intérieur et de la Défense sont allés rencontrer les gendarmes sur le terrain. © AFP - Droits réservés

Vers de possibles mises en examen

Quatre hommes ont été déférés hier en vue d’une possible mise en examen dans l’enquête sur les attentats qui ont fait 17 morts début janvier en Ile de France.Agés de 22 à 28 ans, les...
Europe. Réunie en sommet, l’UE a annoncé qu’elle allait associer la Turquie, le Maghreb ou encore les pays du Golfe à sa lutte contre le terrorisme.

Les Européens ont décidé hier d’enrôler la Turquie et les pays arabes dans leur lutte contre le terrorisme, alors que l’Europe est en état d’alerte après les attentats de Paris et le monde musulman en ébullition contre les caricatures de Mahomet.

Enquête. 12 interpellations et mises en gardes à vue dans la région parisienne alors que des opérations similaires se déroulent dans d’autres pays d’Europe.

Douze personnes ont été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi en région parisienne et placées en garde à vue dans l’enquête sur les attentats de la semaine dernière à Paris.

Une dizaine de jours après les odieux attentats à Charlie Hebdo et dans l’Hyper Cacher, suivis de manifestations de soutien records partout en France, revenons sur les événements au moment où l’émotion est retombée un peu. Des «marcheurs» nous livrent leu

Rachid était à Périgueux le 11 janvier.

Parution. Le numéro 1178 de Charlie Hebdo est aujourd’hui dans les kiosques avec une « Une » sur leprophète. 3 millions d’exemplaires sont prévus et des traductions dans différentes langues.

En dernière page, un dessin de Luz qui montre des terroristes islamistes arrivant au paradis et demandant, déçus, « elles sont où les 70 vierges ? » et se voyant répondre « avec l’équipe de Charlie, tocard ».

DDSP

Hier, à la Direction Départementale de la Sécurité Publique de la Creuse, un hommage solennel était rendu aux policiers décédés dans les attentats de la semaine dernière à Paris.

Charlie - Louis Puydebois

La semaine dernière, trois misérables, trois «connards» aurait dit Wolinski, ont commis l’irréparable. Leur crime accompli, ils ont crié «nous avons tué Charlie Hebdo». Mais Charlie Hebdo ne peut mourir car Charlie Hebdo c’est l’esprit de la France, c’est l’esprit des Lumières c’est la liberté, c’est la laïcité...

Nul ne pourra jamais se vanter de pouvoir tuer ces fondamentaux de la République. Notre pays est un Etat de droit et les crimes de ces tarés ne sont pas restés impunis mais il est dommage qu’ils n’aient pas été traduits en justice.

Lendemain. Après l’immense rassemblement de ce week-end autour des valeurs de la République, legouvernement agit et la réflexion sur ce qu’a vécu le pays s’engage.

Renforcer la sécurité en mobilisant 10 000 militaires, préserver le fragile trésor de l’unité : le gouvernement s’est attelé à ce double défi lundi au lendemain de la marche républicaine.

Société

Les attentats contre Charlie-Hebdo et une épicerie kasher ont entraîné une mobilisation sans précédent en France, avec pas moins de 4 millions de personnes dans les rues dimanche. Depuis ces attentats, citoyens, partis politiques, associations... réagissent de toute part.

Près de soixante hommes du 126e régiment d’infanterie de Brive-la-Gaillarde sont partis ce samedi 10 janvier, dans le cadre du plan Vigipirate, afin de renforcer les effectifs à Paris.

L'appel avait été lancé par voie de presse. La municipalité invitait sur l'esplanade de la mairie à se retrouver, autour de cette fragilité qu'est la mémoire républicaine.

Elles et ils n'étaient pas que Bellachons.

Pages