Fil info
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU

Quand les corbeaux font «causer»

Il y a des animaux qui portent en eux des «mauvaises nouvelles». Longtemps une agriculture «croyante», clouait les chouettes sur les portes des granges. Il nous arrive régulièrement d'intervenir pour que l'on ne nettoie pas à vif des greniers où des chauve-souris ont trouvé refuge. Et puis il y a aussi un rapport au son, à la couleur et l'un des oiseaux qui porte son propre dénigrement, c'est bien le corbeau.

En vérité la famille des Corvidés (les pies en font partie) dont le coassement n'a vraiment rien de «musical» et la couleur, noire comme son propre deuil.

Le corbeau (du moins ceux que l'on trouve sur notre territoire) est animal qui vivait toujours près de l'homme, parfois dans les tours (comme les choucas du même nom), dans les cheminées (ces jours-ci de très nombreux exemples nous ont été cités) et avec une «régulation naturelle» à base de fouines, belettes, martres qui de temps à autre montaient dans les nids pour faire pitance.

Or, de fouines, belettes, martres... plus de traces. Quand à nos chats (nous y arriverons plus tard), ils sont devenus de canapé et les centaines de proposition de «bouffe toute faite» ne les encourage pas à retrouver leur partie «sauvage ».

Trop...

c'est bien sûr trop...

A Bellac, comme partout ailleurs, dès qu'un arbre est plus élevé qu'un autre, il devient une «corbetière». C'est-à-dire un rassemblement de très nombreux nids. Et en ville les sites ne manquent pas ; le parc de la mairie, le parc Charles-Silvestre, les grands peupliers de l'abattoir, les grands platanes du camping, les nombreux arbres

autour de l'école maternelle Jolibois... en parlant là uniquement de domaine public...

Et ces nombres très importants de corvidés (plus ou moins protégés) ont amené un salissement notoire (il suffit de se promener pour «l'apprécier») à un point tel qu'il a fallu penser à diminuer la présence de ces volatiles.

L'an passé, les services du préfet avaient autorisé à tirer un certain nombre de nids et les «réseaux

sociaux» avaient alors été particulièrement nauséeux, au point tel de diminuer les notes des chambres d'hôtes et restaurant de la cité giralducienne.

Il est vrai que quelques «dames à chat» (nous savons, cette dénomination ne leur a pas fait plaisir) avaient mobilisé et devant les caméras de télévisions s'étaient retrouvés grands scientifiques et poètes de la nature.

Cette année, la municipalité s'est rapprochée d'une entreprise spécialisés dans la taille des arbres (en douceur au demeurant) et des employés sont intervenus les premiers jours du printemps (une semaine plus tôt c'était légal...) et le travail a été remarquable.

Résultat : on pourra s'asseoir sur les bancs dans les parcs publics, les enfants pourront aller à l'aire de jeux à Jolibois, la cour de l'école maternelle ne sera plus puante et glissante... et il restera toujours des corbeaux (ou corvidés), il suffit de lever la tête.

Mais voilà, les caméras sont revenus, on a revu les mêmes dames qui protègent les animaux (qu'en est-il des enfants ou de l'emploi sur le territoire) et la mairie risque une amende car la date... a été dépassée.

Certes, les nids ont été enlevés avec des petits (déjà très gros) à l'intérieur. Mais ce n'est que le

résultat de pratiques trop tardives... Et l'on a entendu le lamento habituel.

Quand aux chats et leurs «maison», boulevard Victor-Bussière ils sont en très grand nombre, mangent les «petits oiseaux» de toutes les «côtés» (le grand jardin entretenu par Rempart), ravagent le parc Marcel-Homeau et se reproduisent.

Les «dames à chat» auraient d'ailleurs demandé à la municipalité d'amener l'eau pour ces charmants félidés et de payer pour les faire stériliser. Et quoi encore !

Tout cela n'était qu'un pan de la vie bellachonne. Il se passe, heureusement, bien plus de choses intéressantes.

André CLAVE

 

Adidas Neo Shoes Mens Sneakers Sale,Official Adidas Neo Shoes Womens Online