Fil info
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU

Quand les corbeaux font «causer»

Il y a des animaux qui portent en eux des «mauvaises nouvelles». Longtemps une agriculture «croyante», clouait les chouettes sur les portes des granges. Il nous arrive régulièrement d'intervenir pour que l'on ne nettoie pas à vif des greniers où des chauve-souris ont trouvé refuge. Et puis il y a aussi un rapport au son, à la couleur et l'un des oiseaux qui porte son propre dénigrement, c'est bien le corbeau.

En vérité la famille des Corvidés (les pies en font partie) dont le coassement n'a vraiment rien de «musical» et la couleur, noire comme son propre deuil.

Le corbeau (du moins ceux que l'on trouve sur notre territoire) est animal qui vivait toujours près de l'homme, parfois dans les tours (comme les choucas du même nom), dans les cheminées (ces jours-ci de très nombreux exemples nous ont été cités) et avec une «régulation naturelle» à base de fouines, belettes, martres qui de temps à autre montaient dans les nids pour faire pitance.

Or, de fouines, belettes, martres... plus de traces. Quand à nos chats (nous y arriverons plus tard), ils sont devenus de canapé et les centaines de proposition de «bouffe toute faite» ne les encourage pas à retrouver leur partie «sauvage ».

Trop...

c'est bien sûr trop...

A Bellac, comme partout ailleurs, dès qu'un arbre est plus élevé qu'un autre, il devient une «corbetière». C'est-à-dire un rassemblement de très nombreux nids. Et en ville les sites ne manquent pas ; le parc de la mairie, le parc Charles-Silvestre, les grands peupliers de l'abattoir, les grands platanes du camping, les nombreux arbres

autour de l'école maternelle Jolibois... en parlant là uniquement de domaine public...

Et ces nombres très importants de corvidés (plus ou moins protégés) ont amené un salissement notoire (il suffit de se promener pour «l'apprécier») à un point tel qu'il a fallu penser à diminuer la présence de ces volatiles.

L'an passé, les services du préfet avaient autorisé à tirer un certain nombre de nids et les «réseaux

sociaux» avaient alors été particulièrement nauséeux, au point tel de diminuer les notes des chambres d'hôtes et restaurant de la cité giralducienne.

Il est vrai que quelques «dames à chat» (nous savons, cette dénomination ne leur a pas fait plaisir) avaient mobilisé et devant les caméras de télévisions s'étaient retrouvés grands scientifiques et poètes de la nature.

Cette année, la municipalité s'est rapprochée d'une entreprise spécialisés dans la taille des arbres (en douceur au demeurant) et des employés sont intervenus les premiers jours du printemps (une semaine plus tôt c'était légal...) et le travail a été remarquable.

Résultat : on pourra s'asseoir sur les bancs dans les parcs publics, les enfants pourront aller à l'aire de jeux à Jolibois, la cour de l'école maternelle ne sera plus puante et glissante... et il restera toujours des corbeaux (ou corvidés), il suffit de lever la tête.

Mais voilà, les caméras sont revenus, on a revu les mêmes dames qui protègent les animaux (qu'en est-il des enfants ou de l'emploi sur le territoire) et la mairie risque une amende car la date... a été dépassée.

Certes, les nids ont été enlevés avec des petits (déjà très gros) à l'intérieur. Mais ce n'est que le

résultat de pratiques trop tardives... Et l'on a entendu le lamento habituel.

Quand aux chats et leurs «maison», boulevard Victor-Bussière ils sont en très grand nombre, mangent les «petits oiseaux» de toutes les «côtés» (le grand jardin entretenu par Rempart), ravagent le parc Marcel-Homeau et se reproduisent.

Les «dames à chat» auraient d'ailleurs demandé à la municipalité d'amener l'eau pour ces charmants félidés et de payer pour les faire stériliser. Et quoi encore !

Tout cela n'était qu'un pan de la vie bellachonne. Il se passe, heureusement, bien plus de choses intéressantes.

André CLAVE

 

Adidas Neo Shoes Mens Sneakers Sale,Official Adidas Neo Shoes Womens Online