Fil info
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN

Compteur Linky : "une sorte de Big Brother à domicile"

Energie

La fédération départementale Corrèze Environnement organisait vendredi soir une réunion d’information à Brive, sur les compteurs communiquants avec Stéphane Lhomme, élu à Saint-Macaire (33) et militant associatif*. Environ 250 personnes y ont assisté, dont les maires de plusieurs communes de la Corrèze.

Stéphane Lhomme, qui êtes-vous ? Pourquoi venir ce soir à Brive ?
Je suis conseiller municipal de  Saint-Macaire, l’une des premières communes qui a pris position contre l’installation des compteurs communiquants. A l’époque, les élus de la commune ont écrit un courrier aux habitants pour leur expliquer pourquoi nous avions pris cette décision. Grâce aux réseaux sociaux, cette lettre a été diffusée dans toute la France et de nombreux élus ou citoyens nous ont contactés pour leur apporter des informations complémentaires.
En effet, l’information autour des compteurs communiquants vient unilatéralement d’ERDF. Les collectivités territoriales sont propriétaires des compteurs électriques de leur commune. Donc ce sont elles qui peuvent prendre position. Beaucoup se questionnent car ils ont reçu récemment un courrier de l’Association des Maires de France, les mettant en garde d’un éventuel «risque» s’ils prenaient une délibération contre l’installation des compteurs. Je viens leur dire qu’aucune sanction ne peut être prise à la suite de cette décision. Mais aussi qu’ils doivent remplir leur rôle de protection en faveur de leurs administrés face aux risques causés par ces compteurs.

Quels sont ces risques ?
Il existe d’abord les risques liés aux ondes électromagnétiques émises par le compteur et par les matériels associés pour émettre ces ondes (concentrateur-répartiteur). De plus, ce n’est pas un, mais trois compteurs qui vont être installés (électrique, eau et gaz). Donc cette première décision est fondamentale. Puis il y a le problème lié à la liberté individuelle. Ces compteurs vont emmagasiner des informations sur les habitants du logement toutes les dix minutes. Ce sera une sorte de «Big Brother» à domicile. Ces captations ont évidement une visée commerciale. Le compteur relèvera les habitudes d’un foyer de façon très intrusive. Et ces fichiers pourront être vendus très cher par ERDF. Et c’est ce qui doit choquer tous les élus : pourquoi permettre d’utiliser un bien commun à visée commerciale et non pour l’intérêt général ?

Peut-on refuser de façon individuelle ou collective l’installation d’un compteur communiquant ?
Moi, je conseille que ce soit la commune qui prenne cette décision. Car les ondes s’imposent à tous, même ceux qui ont refusé le compteur chez eux. C’est ce que je compare au «tabagisme passif». Si la commune ne dit rien, ERDF considère qu’il y a un accord tacite. C’est choquant que l’aval de la collectivité ne soit pas demandé. Nous sommes nombreux à réclamer la tenue d’un débat public avant l’installation du matériel.
Le refus individuel ne sera pas respecté par ERDF qui change systématiquement tous les compteurs accessibles. Un habitant peut s’opposer au changement seulement dans le cas où le compteur se trouve dans le logement. Mais même dans ce cas, il ne faut pas se laisser intimider par une soi-disant amende ou coupure: c’est une fausse menace !

Le mouvement citoyen prend de l’ampleur. Où en est-on aujourd’hui ?
Cinquante communes ont pris position contre l’installation systématique sur leur territoire. Cela peut paraître peu, mais c’est énorme, car ERDF n’a débuté sa campagne que très récemment. Enormément de communes ont pris des informations et ont inscrit une délibération dans ce sens lors de leurs prochains conseils municipaux. D’ailleurs, ce soir, plusieurs élus corréziens sont présents. On peut parler de fronde dans toute la France.

Propos recueillis par Murielle Babin

(*) Stéphane Lhomme fait partie de la mouvance antinucléaire. En 2010, il fonde l'Observatoire du nucléaire dont il est salarié depuis 2012. Il est aussi président de l'association antinucléaire Tchernoblaye, qu'il a créée en 1999.

jordans for sale size

Commentaires

Dans une ville comme Brive fleuron de l'électronique par TRT THALES photonis Pranas tout le monde a dans son entourage un ancien ou un travailleurs/ingénieurs de ses entreprises et avant de faire de débats il serait bon que les associations contacte se personnel qui connait de quoi il parle en fréquence et serait prêt a donner une heure d'explication technique, en 1940 les allemands communiquait par des radios, nous on déroulais des fils même encore en 1978 , il faudra que les associations qui créer la peur assure les conséquences, quand se sera vraiment dangereux on vous écoutera plus ! et on est pas encore a 2 compteurs par GSM! celui de ERDF utilise les fils et le concentrateur est loin des maisons c'est pas une carte SIM de plus qui change pour les habitants!
des infos techniques a voir:
http://presse19.centerblog.net/193-clcv-compteurs-linky-nos-reponses-a-v...

Si le principe de précaution aurait été appliqué, il n'aurait pas du être mis un transformateur il y a quelques sur le terrain de l'école Bossuet, a coté de la cour de récréation, et ou les parents attende chaque jours les sorties des élèves car là c'est pas du rayonnement très très faible du Linky, mais des KVA qui s'échangent, en suède ce type de réalisation est impossible a proximité des écoles,crèches etc. j'espère que l'observatoire à remarqué cette implantation récente.

Mettre sur le même plan les 3 compteurs, électricité, eau et gaz est une erreur.
Linky ne communique pas par radio mais par CPL, alors que Gaspar communique vers un concentrateur installé sur un point haut (méthode comparable aux antennes de téléphonie. Le compteur d'eau appliquera la même technique sans doute).
Linky n'est qu'un compteur électronique qui comprends dorénavant un module CPL lui permettant de répondre une fois par jour à la demande du concentrateur installé dans le poste de distribution publique. Il ne transmet que les données globales du compteur (index, puissance appelée et autres paramètres permettant de s'assurer de son bon fonctionnement). En l'espèce, il utilise le même système que celui utilisé depuis plus de 40 ans pour envoyer vers votre compteur l'ordre de basculement en heures creuses ou en heures pleines, 2 ou 4 fois par jour.Pour affiner la connaissance de ce qui se passe dans la maison, il serait nécessaire d'équiper les appareils domestiques de boitier CPL, comme cela se peut pour relier votre live box au décodeur télé par exemple, ou installer près du berceau de votre bébé le boitier de surveillance bien connu!)mais cela relève de la décision du client final, et non du distributeur.
le compteur n'appartient pas à la commune, mais au syndicat d'électricité auquel la commune a délégué sa compétence.
A ce sujet, il suffit de relire le contrat de concession plutot que de polémiquer à perte de vue.
Enfin, et si l'on doit pousser le principe de protection à ce point, je pense que les détracteurs de linky ne vont pas assez loin.
Allez jusqu'au bout de votre logique en remettant en cause l'usage même de l'électricité.
bien cordialement.

A voir le reportage sur France 2 du 29 mars ce serait le concentrateur qui gêne l'observatoire, mais si on comprend le principe il peut être installé sur le réseau dans un coffret type Cahors au milieu d'un place de village et n'a comme valeur d'émmission la valeur d'un téléphone portable qui n'enverra que une centaine d'index de compteur, c'est rien comparé au info qui circule sur internet ou pour faire fonctionné une tv une image tout les 24 secondes et de qualité HD ? a écouté le reportage bientôt une seule personne va interdire que tes voisins qu'il est des téléphones portables! si les maires il faut qu'il interdisent tout ce qui est dangereux la liste est longue: alcool, tabac, médicaments mal testé ou surdosé,couteau dans les cuisines, la musique trop forte pour les oreilles,les appareils électriques, les fusils de chasse hors période de chasse etc ...je crois qu'il y a plus y avoir de candidat maire en 2020 environ !