Mettre un vent au projet

Environnement

Les anti-éoliennes sont invités à se retrouver samedi à Saint-Aulaye pour une manifestation régionale dont le rassemblement est fixé à 10 h 30 place de la Concorde. Des fédérations de chasseurs et des associations de défense de la nature s’associent à l’appel de l’Asso 3D.

Les anti-éoliennes du secteur de Saint-Aulaye ne désarment pas, et passent ce samedi à la vitesse supérieure en organisant une manifestation régionale.
Ils sont en effet vent debout contre le projet de cinq éoliennes de 182 mètres de haut sur les communes de Saint-Aulaye-Puymangou et Parcoul-Chenaud, au lieu-dit Les Grands Clos. L’association Défense du val de Dronne et de la Double (Asso 3 D) est à l’origine de cette contestation appuyée par une argumentation qu’ils développent : inquiétudes sur les conséquences de l’installation d’éoliennes sur la lutte contre les feux de forêt, sachant que ce secteur en a connu de très violents ces dernières années, nécessitant l’intervention de canadair, faiblesse du vent qui oblige à des mâts de près de 200 mètres, implantation sur un couloir migratoire, et surtout opposition des habitants et élus. Pourtant, le 27 juin dernier, le préfet autorisait cette installation. L’opposition se renforçait alors avec l’appui de plusieurs associations et fédérations (voir encadré) qui appellent également à cette manifestation régionale. Pour tous, « dans notre région Nouvelle-Aquitaine, la pression pour imposer le grand éolien n’a jamais été aussi forte. Les préfets ont reçu des directives explicites du ministre de la Transition écologique et solidaire pour développer l’éolien terrestre. Des préfets obtempèrent y compris contre l’avis des élus, des associations de riverains ainsi que des nombreux acteurs de la région ». Asso 3D note que dans son Plan climat air énergie transport (Pcaet), le Grand Périgueux ne prévoit aucune éolienne dans ses actions, même s’il indentifie des sites pouvant en accueillir. Le collectif d’opposants note également qu’en 2017, le conseil départemental a voté à l’unanimité, sous la présidence de Germinal Peiro, une motion relative au développement de l’énergie éolienne en Dordogne, où il pointait ses réticences au grand éolien sur le territoire, motivées par l’absence de vent, l’opposition des riverains et la crainte de nuisances. « La question de l’ « acceptabilité sociale » de l’éolien face auquel l’Etat semble sourd et aveugle étant un sujet brûlant pour l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine, cette manifestation a pris un caractère régional » indiquent ses organisateurs qui se félicitent de pouvoir annoncer la venue de dix maires en écharpe et cinq conseillers régionaux, des chasseurs avec les fédérations départementales des chasseurs de la Nouvelle-Aquitaine, et des défenseurs de la biodiversité. Mais sont aussi annoncés Vieilles Maisons Françaises (Vmf) et Sites et Monuments (Sppef), les habitants et les associations de riverains, venus de toute la Région dans une convergence des luttes rassemblant de très nombreux collectifs se battant également contre des projets du même type dans leurs communes et départements. Le collectif rappelle également que la commune de Saint-Aulaye-Puymangou a sollicité le projet d’une centrale photovoltaïque de 10,7 MW et que ce projet n’a sucité aucune opposition lors de l’enquête publique qui s’est déroulée du 10 septembre au 10 octobre 2018 et la préfecture a donné un accord très rapide. La commune possède par ailleurs une centrale hydroélectrique sur la Dronne. Il existe donc bien des solutions alternatives au grand éolien sur la commune de Saint-Aulaye-Puymangou, parfaitement acceptées par la population et les élus.

Les appelants
Asso 3D, les fédérations de chasse de Charente, Charente-Maritime, Dordogne et Gironde, la Sépanso, le syndicat de l’hôtellerie de plein air 24 (Sdlhpa), Gites de France 24 et Sites en Périgord, et des collectifs départementaux, Forces Périgord, Stop éolien 16 et 17, Défense des marais de l’estuaire, Fédération environnement durable...